Emmanuel Macron fait face à une révolte de la police contre les nouvelles règles de laissez-passer Covid – « Impossible! » | Monde | Nouvelles

Macron exprime l’ambition de faire de la France une « nation-cadre »

Le président français a annoncé cette semaine des mesures radicales pour lutter contre une augmentation rapide des nouvelles infections à coronavirus, notamment la vaccination obligatoire des agents de santé et de nouvelles règles de carte de santé pour le grand public.

Le pass sanitaire se compose soit d’un certificat de vaccination complète datant de plus d’une semaine, soit d’un test PCR négatif datant de moins de 48 heures, soit d’un certificat de guérison du Covid de plus de 15 jours et de moins de six mois.

Les contrevenants à l’obligation de détenir le pass sanitaire dans un lieu où il est requis encourent une peine de six mois de prison et 10.000 euros d’amende, selon l’exécutif français.

Un avant-projet de loi a été transmis mardi pour avis au Conseil d’Etat.

Dans le texte, qui devra être amendé après lecture au Parlement, les contours des contrôles apparaissent encore mal définis.

Emmanuel Macron fait face à plus de protestations contre ses nouvelles règles de carte de santé (Image: GETTY)

france police paris santé pass macron

France: les chefs de police disent qu’il sera impossible de vérifier les cartes de santé (Image: GETTY)

Le texte prévoit également, sans qu’il ait été annoncé par Emmanuel Macron, qu’un isolement obligatoire pendant 10 jours puisse être ordonné pour les personnes testées positives au virus.

Un pas qui n’avait pas été franchi depuis le début de la crise sanitaire.

Les policiers français craignent une mission éloignée du cœur de leur métier et un manque de personnel pour la mener à bien.

« Ce sera très compliqué voire impossible pour nous », a déclaré Rocco Contento, secrétaire départemental de l’Unité de police SGP à Paris.

« Si on veut mener à bien toutes ces missions, on n’aura pas les moyens nécessaires car ce sont des missions chronophages », a-t-il déclaré ce jeudi sur BFMTV, estimant que ces missions ne sont « pas de nature à renforcer le lien police-population qui tout le monde veut ».

LIRE LA SUITE: Inondations en Allemagne: le nombre de morts s’élève à au moins 81 alors que les sauvetages se poursuivent

Mardi, le secrétaire général du syndicat Alternative Police – CFDT a laissé entendre quelque chose de similaire à BFMTV.

Il a dit: « Ce n’est pas le rôle de la police. »

Sur France Info mercredi, Stanislas Gaudon, délégué général de l’Alliance Police Nationale, a critiqué « des mesures qui sont hors de propos et hors du champ de la police nationale ».

« Nous n’avons pas beaucoup de policiers disponibles pour cette mission, ce qui n’est absolument pas notre métier », a-t-il déclaré, se demandant comment vérifier physiquement l’authenticité des QR codes.

Par ailleurs, le représentant syndical s’agace également de la possibilité de surveiller les personnes isolées à domicile. Il a déclaré: « Ce n’est pas le rôle de la police.

« La police et la gendarmerie ont autre chose à faire. »

« On va nous confier une mission supplémentaire, alors que nous peinons déjà à trouver du personnel dans certaines villes », a ajouté ce jeudi Jean-Christophe Couvy, secrétaire national SGP-Police FO sur CNews.

A NE PAS MANQUER :
Covid CHAOS: l’Europe en crise alors qu’un graphique terrifiant montre des cas [MAP]
Brexit EN DIRECT : Von der Leyen en pourparlers aujourd’hui [LIVE BLOG]
Bruxelles menace de couper les fonds de l’UE à la Pologne alors que la ligne « Polexit » éclate [INSIGHT]

France pass santé protestations police de paris

France : des affrontements entre la police et des manifestants à Paris (Image : GETTY)

Des dizaines de policiers français ont utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser une manifestation contre le projet du président Macron d’exiger un certificat de vaccin Covid-19 ou un test PCR négatif pour entrer dans les bars, restaurants et cinémas à partir du mois prochain.

La police est intervenue peu de temps après que des dizaines de manifestants ont défilé mercredi sur un boulevard du centre de Paris sans l’autorisation des autorités parisiennes. Certains portaient des badges disant « Non au pass sanitaire ».

Certains détracteurs du plan de M. Macron – qui obligera les centres commerciaux, cafés, bars et restaurants à vérifier les cartes de santé de tous les clients à partir d’août – accusent le président de bafouer les libertés et de discriminer ceux qui ne veulent pas du Covid.

Le président Macron a déclaré que le vaccin était le meilleur moyen de remettre la France sur le chemin de la normalité et qu’il encourageait le plus de personnes possible à se faire vacciner.

La manifestation de mercredi a eu lieu le jour de la Bastille, l’anniversaire de la prise d’assaut en 1789 d’une forteresse médiévale à Paris qui a marqué le tournant de la Révolution française.

Parmi les autres propositions du projet de loi du gouvernement figure l’isolement obligatoire pendant 10 jours de toute personne testée positive, la police procédant à des contrôles aléatoires, ont rapporté les médias français.

Le bureau du Premier ministre n’a pas répondu lorsqu’on lui a demandé de confirmer les détails.

Reportage supplémentaire de Maria Ortega

Share