Encore plus difficile pour Verstappen

23/09/2021

Act à 11:59 CEST

Un fort historique pour Mercedes, le circuit de Sotchi, sera le théâtre, ce week-end, du Grand Prix de Russie, qui se profile comme une nouvelle impulsion de « haute tension » entre les Britanniques Lewis Hamilton (Mercedes) et les Hollandais Max verstappen (Red Bull).

La quinzième manche du calendrier de Formule 1 commence avec Verstappen en tête du classement avec le septuple champion du monde Hamilton à moins de cinq points de la direction, avec huit grands prix à venir.

En Russie, ce sera encore le plus difficile pour Max, qui affronte une piste désavantagée dans laquelle seule Mercedes a gagné depuis qu’elle a été inscrite au calendrier de la première catégorie du sport automobile en 2014 et, en plus, plombée par le trois positions qu’il perdra sur la grille de départ pour la pénalité résultant de l’accident avec Hamilton à Monza.

Dans le circuit de Grand Prix d’ItalieIl y a deux semaines, il y avait eu une vraie bataille entre les deux qui disputaient la Coupe du monde, une lutte acharnée qui s’est terminée avec les deux pilotes hors de la course au vingt-sixième tour de l’Autodromo de Monza, où ils s’étaient déjà offert le premier épisode de cette série tendue qu’est devenue la saison.

L’affrontement entre Hamilton, qui résiste à la 100e victoire en Formule 1 depuis juillet, et Verstappen en Italie, cela pourrait se terminer par une tragédie, mais le halo, le système de protection du cockpit, a empêché le Red-Bull d’écraser celui de Stevenage. Le Néerlandais est convaincu que les longues lignes droites de Sotchi et la paire de zones DRS peuvent l’aider à minimiser la pénalité de trois positions sur la grille.

Max tourne la page

« Il est important de regarder vers l’avenir et de continuer à pousser », déclare Verstappen, qui maintient son opinion sur l’accident de Monza : «Je pense toujours que c’était un incident de course, mais nous avons une pénalité de trois places sur la grille et nous devons gérer cela maintenant. C’était génial de terminer deuxième à Sotchi l’année dernière, d’autant plus que cela n’a jamais été une bonne piste pour nous en tant qu’équipe. Nous avons été plus compétitifs cette année et nous avons un meilleur package en ce moment, il sera donc intéressant de voir à quel point nous pouvons être compétitifs ici maintenant.àJe prie pour qu’il y en ait peut-être pluie ce week-end. La piste elle-même et le tracé sont complètement différents des courses précédentes, donc je vois vraiment ce que nous pouvons faire. Le penalty, bien sûr, n’est pas idéal, mais ça ne fait pas mal, c’est comme ça que je le vois. Concernant le championnat, nous avons encore beaucoup de courses devant nous et cinq points c’est une très petite marge. Nous allons essayer de profiter au maximum du week-end et travailler avec le paquet que nous avons. « 

Mercedes, pour continuer la série

Le patron de Mercedes, Toto Wolff, exhorte Hamilton et Bottas pour profiter au maximum de l’avantage que leur donne la piste russe : « Le dernier essai à Monza était doux-amer : une performance imposante et un résultat solide pour Valtteri, mais un sentiment de points perdus pour Lewis, qui avait le potentiel de se battre pour la victoire. La bonne nouvelle est que la W12 semble compétitive, et avec seulement huit courses à disputer, il est maintenant temps d’utiliser notre expérience et de nous concentrer sur les détails et les processus qui nous pousseront à la limite. Nous sommes impatients de courir à nouveau en Russie. Sotchi est un circuit où nous avons bien performé au fil des ans et nos deux pilotes y ont obtenu d’excellents résultats. Nous sommes impatients de poursuivre notre série de succès en Russiemais nous savons que cette année est une histoire complètement différente et nous attendons avec impatience un autre week-end intense. »

La résurgence de McLaren

Au-delà du face-à-face entre le champion et le prétendant, Monza a élevé l’Australien Daniel Ricciardo lors d’un après-midi glorieux pour McLaren, qui n’avait plus gagné depuis Brésil 2012 et a signé le double avec le Britannique Lando Norris en deuxième position. Valtteri Bottas les a accompagnés sur le podium dans la saison de ses adieux à Mercedes.

Le Finlandais a fait exceptionnellement bien sur le circuit de Sotchi, où il a gagné deux fois et a pu en faire un troisième (il l’a laissé sur un plateau pour son coéquipier), une piste que Mercedes a absolument dominée, qui a donné deux poles à Ferrari mais il n’y a jamais laissé échapper son triomphe dans une course.

Justement, une Ferrari, celle de Charles Leclerc, sCe sera la dernière cette fois, car l’équipe italienne a annoncé que le Monégasque fera ses débuts avec une unité de puissance dans le but d’acquérir de l’expérience pour le projet automobile 2022.

L’évolution du moteur sera testée d’abord par lui et, plus tard, par son coéquipier, Carlos Sainz, qui, après sa sixième place à Monza, aura l’opportunité d’avancer au classement du championnat pour Leclerc, qui n’a que 6,5 points d’avance sur lui.

Le double champion du monde Fernando Alonso, huitième en Italie, Il revient sur une étape où il a couru cinq fois et qui lui a laissé l’épine de ne pas avoir pu terminer un bon week-end, même s’il a fait mieux en course qu’en qualifications.

Alonso a marqué en dix courses à son retour dans la catégorie reine de la Formule 1, les mêmes auxquels a ajouté le Mexicain Sergio ‘Checo’ Pérez, qui est cinquième au classement avec 118 points, derrière son coéquipier, les deux Mercedes et la McLaren de Lando Norris.

Les voitures effectueront 53 tours (un total de 309 745 km.) Sur la piste de 5 848 mètres sur les rives de la mer Noire, dans le Parc olympique de Sotchi Spa, qui a accueilli les Jeux olympiques d’hiver de 2014.Hamilton a le tour le plus rapide depuis 2019 (1: 35.761) et Pirelli a fourni les pneus les plus tendres pour ce Grand Prix : le C3 (dur), le C4 (medium) et le C5 (souple), la même répartition qu’en 2020, avec deux durs, trois moyens et huit tendres par coureur.

La stratégie la plus fréquente dans le Grand Prix de Russie C’était pour s’arrêter et l’année dernière celui qui a donné la victoire est passé de moyen à difficile sur un circuit qui a un dernier secteur très technique.

Share