Enfants auto-isolants : une étude d’Oxford suggère que c’était « inutile » et « destructeur » | Royaume-Uni | Nouvelles

Les résultats ont été publiés alors que les élèves quittaient les portes de l’école le dernier jour du trimestre et coïncidaient avec un nouveau record du nombre de personnes s’auto-isolant. Au cours de la dernière semaine de l’année scolaire, plus d’un million d’élèves sont restés en dehors des salles de classe, contre 839 700 la semaine précédente.

L’étude a révélé qu’une écrasante majorité d’étudiants qui ont été contraints de s’auto-isoler n’ont pas été testés positifs avec Covid.

En fait, 98,4% des écoliers renvoyés chez eux pendant dix jours n’ont pas contracté le virus.

L’étude a ajouté qu’il y avait 4% de cas de coronavirus en moins dans les écoles qui ont plutôt donné la priorité aux tests quotidiens.

Des chiffres récents révèlent que près d’un écolier sur quatre n’était pas scolarisé.

Ce chiffre s’élève à près d’un tiers parmi ceux qui fréquentent actuellement l’école secondaire.

Jonathan Ball, de l’Université de Nottingham, a déclaré que l’étude démontrait que les « perturbations inutiles » auraient pu être évitées grâce à des tests.

Le professeur Ball a déclaré au Telegraph : « Il sera toujours difficile de définir l’efficacité relative de l’isolement par rapport aux tests, car de nombreuses hypothèses doivent être formulées. Cela mis à part, ce que montre cette étude, c’est que les tests quotidiens plutôt que l’isolement des contacts sont efficaces pour prévenir la transmission. »

Tim Peto, professeur de médecine à Oxford et chercheur principal dans le procès des écoles, a affirmé que les résultats pourraient aider à mettre fin à la pingdémie.

Carte des cas de Covid: les cas de COVID-19 augmentent de 97% – les cinq principaux points chauds

Share