Ensemble Siembra de Willie Colón et Ruben Blades pour une réédition en vinyle

Artisanat Latino, la branche répertoire latin de Craft Recordings, est fière de présenter une réédition vinyle remasterisée entièrement analogique de Siembra, le LP transcendantal qui a provoqué une révolution dans la musique latine et, pendant de nombreuses années, a été l’album le plus vendu de l’histoire de la salsa.

Sortie ce 6 août, la nouvelle édition de Siembra a été remasterisée à partir de ses bandes originales analogiques par Phil Rodriguez chez Elysian Masters et pressée sur un vinyle de qualité audiophile de 180 grammes chez Memphis Record Pressing.

L’album emblématique sortira également pour la première fois en numérique haute résolution, avec les formats 192/24 et 96/24. De plus, une exclusivité de vinyle de couleur vert émeraude est offerte à Fania.com avec des options groupées passionnantes qui incluent un t-shirt commémoratif Siembra.

Sorti en 1978, Siembra était la deuxième collaboration complète entre le chanteur/compositeur panaméen Rubén Blades, ancien chanteur de L’orchestre de Ray Barretto— et le producteur visionnaire nuyorican Willie Colón, qui avait déjà marqué l’histoire avec une série d’albums superlatifs mettant en vedette la star de la salsa mercuriale Héctor Lavoe.

L’identité sonore émouvante de Colón – construite sur des couches de riffs de trombone, toujours désireux d’incorporer l’influence de genres extérieurs – a fourni le contrepoint parfait à l’univers de composition de Blades. Si leur précédent album ensemble avait déjà fusionné des rythmes afro-caribéens avec des messages sociopolitiques, Siembra était le manifeste idéologique du Latino pensant.

Le morceau d’ouverture « Plástico » utilise un faux départ à saveur disco comme tremplin pour une confiture de salsa frémissante condamnant les préjugés et le matérialisme. « Buscando Guayaba » combine des insinuations picaresques avec un groove dévastateur, complété par un « solo de bouche » improvisé à la place d’une guitare. La chanson titre de Siembra parle de fierté et d’émancipation latinos. Et l’épopée «Pedro Navaja», un tour de force de sept minutes mêlant Kafka, Bertolt Brecht, West Side Story et fièvre tropicale, reste à ce jour l’épopée ultime de salsa, une illustration austère et richement stratifiée du potentiel illimité du genre.

La légende raconte que les dirigeants de Fania à l’époque hésitaient à sortir un disque si impénitent dans son désir de mener la salsa vers un nouveau niveau de vision poétique. Mais le public, sevré sur une décennie entière de merveilleux albums tropicaux, tombe éperdument devant les ambitions du duo. Le son sophistiqué de Colón, les paroles mémorables et les accroches hummables de Blades sont désormais légendaires. Siembra a signalé l’apogée commerciale de Fania en tant que label et de l’explosion de la salsa des années 70 en tant que phénomène culturel. Il restera un LP record jusqu’à l’arrivée de Marc Anthony et de ses paysages sonores salsa-pop dans les années 90.

Siembra sort le 6 août et peut être précommandé ici.

Share