épouse de l’Etat islamique condamnée à 10 ans de prison pour avoir laissé une « esclave » de 5 ans mourir de soif | Monde | Nouvelles

Jennifer Wenisch, originaire de Lohne en Basse-Saxe, s’est convertie à l’islam en 2013 et a rejoint l’État islamique où elle et son mari ont « acheté » une femme et un enfant yézidis comme esclaves domestiques, selon le tribunal régional supérieur de Munich.

L’épouse de l’Etat islamique a été reconnue coupable de « deux crimes contre l’humanité sous forme de réduction en esclavage ».

Wenisch, aujourd’hui âgé de 30 ans, a également été reconnu coupable d’avoir aidé et encouragé la mort de la jeune fille et d’être membre du groupe terroriste.

Les procureurs ont déclaré au cours du procès : « Après que la jeune fille soit tombée malade et ait mouillé son matelas, le mari de l’accusé l’a enchaînée dehors en guise de punition et a laissé l’enfant mourir dans une mort atroce de soif dans la chaleur torride.

« L’accusée a permis à son mari de le faire et n’a rien fait pour sauver la fille. »

Le juge Reinhold Baier a rendu le verdict et a déclaré que l’enfant était « sans défense et impuissant face à la situation ».

Wenisch a dû « compter dès le début que l’enfant, qui était attaché dans la chaleur du soleil, était en danger de mort », a déclaré le juge.

La mariée de l’Etat islamique a affirmé qu’elle avait « peur » que son mari la « pousse ou l’enferme ».

On pense que sa condamnation est l’une des premières condamnations dans le monde concernant la persécution par le groupe État islamique de la communauté yézidie.

LIRE LA SUITE: Sajid Javid double sa décision de bloquer le retour de Shamima Begum

Elle a affirmé qu’elle était « faite d’un exemple pour tout ce qui s’est passé sous l’Etat islamique », selon le quotidien Sueddeutsche Zeitung.

La minorité yézidie est originaire des régions kurdes, y compris certaines parties de l’Irak, de l’Iran, de la Syrie et de la Turquie.

La majorité des Yézidis restés au Moyen-Orient vivent aujourd’hui dans les territoires contestés du nord de l’Irak, principalement dans les gouvernorats de Ninive et de Dohouk.

Pendant des siècles, les Yézidis ont été persécutés car leur religion est perçue comme hérétique par les religieux islamiques.

Plus récemment, l’État islamique d’Irak et du Levant a commis un génocide contre les yézidis en 2014.

Des milliers de femmes et de filles yézidies ont été contraintes à l’esclavage sexuel par le groupe terroriste fondamentaliste sunnite à majorité arabe ISIL et des milliers d’hommes yézidis ont été tués.

Cinq mille civils yézidis ont été tués au cours de ce qu’on a appelé une « campagne de conversion forcée » menée par l’EIIL dans le nord de l’Irak.

L’année dernière, Hussein Qaidi, chef du Bureau des affaires des Yézidis enlevés, a affirmé que plus de 6 400 hommes, femmes et enfants yézidis avaient été kidnappés lorsque l’EIIL a pris le contrôle de la ville de Mossoul en juin 2014.

Près de 3 500 personnes ont été secourues mais 2 800 autres sont toujours en captivité, a indiqué le groupe.

Share