Esteban Ocon veut que le Circuit des Amériques «travaille» sur l’aplanissement des bosses de piste

Esteban Ocon a été alarmé par la gravité des bosses sur le Circuit des Amériques – et veut qu’elles soient aplanies pour l’année prochaine.

La surface de la piste cahoteuse faisait partie des sujets de discussion avant et pendant le week-end du Grand Prix des États-Unis, ayant été une inquiétude pour les pilotes de la course MotoGP qui s’est tenue sur le site d’Austin le 3 octobre.

L’aspect sécurité des bosses est une préoccupation plus importante sur deux roues que sur quatre, mais des problèmes se sont néanmoins posés en ce qui concerne la suspension et la configuration de la hauteur de caisse à la suite d’impacts violents sur les voitures.

Red Bull a dû changer l’aileron arrière de Max Verstappen avant de se qualifier lorsqu’une fissure a été repérée et les effets se sont également fait sentir chez l’équipe d’Ocon, Alpine. Le Français et son coéquipier Fernando Alonso ont dû abandonner la course avec des problèmes à l’arrière de leur voiture.

Ocon, lorsque Autosport lui a demandé s’il pensait que les bosses étaient acceptables pour un circuit de Formule 1 moderne, a déclaré : « Je pense qu’ils sont à la limite.

« Ils sont à la limite de la fiabilité et je pense [if they go] un peu plus si nous revenons l’année prochaine, et c’est une autre étape, je pense que les voitures vont commencer à vraiment rencontrer des problèmes.

« Quand vous allez lentement, ce n’est pas un gros problème, mais une fois que vous commencez à aller vite et que ce sont de gros coups sur le sol, sur la suspension, les ingénieurs commencent à voir des alarmes rouges et des charges élevées.

« Ce n’est évidemment pas quelque chose que nous devrions voir. Je pense donc que la piste a besoin de travail pour l’année prochaine.

Après avoir dit « si nous revenons l’année prochaine », cette perspective semble extrêmement probable étant donné que le président de la COTA, Bobby Epstein, se dit « très confiant » de se voir attribuer un nouveau contrat pour organiser le Grand Prix des États-Unis, le dernier accord ayant maintenant expiré.

Quant à sa propre course, Ocon est parti 11e sur la grille mais a pris contact avec l’Alfa Romeo d’Antonio Giovinazzi dans le premier tour et il a finalement dû arrêter sa course avec 15 tours à faire.

« Nous soupçonnons un problème à l’arrière de la voiture », a déclaré le vainqueur du Grand Prix de Hongrie cette année au site Internet de Formule 1.

« Je ne connais pas encore la cause exacte.

« Ce fut une journée difficile pour nous tous dans l’équipe, manquant un peu de rythme mais aussi une course compromise après la touche dans le virage 1 au premier tour.

« Le rythme n’était pas aussi fort que nous l’aurions souhaité et c’est certainement délicat. »

Share