Eve 6 n’a jamais été payé pour “ Inside Out ” malgré 103 millions de flux Spotify

Ralentissement de l'abonné Spotify

Crédit photo: Haithem Ferdi

Jon Siebels, guitariste du groupe de rock californien Eve 6, a révélé que lui et ses camarades n’ont pas encore reçu de redevances pour leur effort «Inside Out» – même si le morceau de 1998 a généré au nord de 103 millions de flux sur Spotify.

Jon Siebels, qui était un tiers de la programmation originale d’Eve 6, 26 ans, a mis en lumière les spécificités des gains associés à «Inside Out» lors d’un entretien avec le New York Times, dans le cadre d’un article concernant l’économie d’aujourd’hui. paysage musical axé sur le streaming.

Cet article – intitulé «Les musiciens disent que le streaming ne paie pas. L’industrie peut-elle changer? » – se concentre largement sur la récente répression et les enquêtes sur le taux de redevance par flux payé par Spotify et d’autres principaux services de diffusion de musique en continu. Dans ce scénario, Eve 6 ne souffre pas tellement des simples redevances Spotify par flux – au lieu de cela, le groupe reste non récupéré sur leur contrat d’enregistrement de label majeur séculaire, avec des micro-centimes en streaming incapables de pousser le niveau de l’eau. dans le noir.

Mais cette combinaison mortelle est une combinaison bien usée: Spotify a à plusieurs reprises blâmé les mauvais paiements des artistes sur les étiquettes, qui conservent souvent une part importante des redevances des artistes. Mais les paiements de Spotify sont également extrêmement bas, ce qui se traduit par un petit pourcentage d’un petit paiement pour les artistes signés par le label.

D’autres continuent également d’attirer l’attention sur un système qui ne sert pas très bien les artistes. Certes, l’auteure-compositrice-interprète Nadine Shah a comparu devant le Comité du numérique, de la culture, des médias et du sport en novembre 2020, le mois après que le comité restreint bipartisan de la Chambre des communes a révélé qu’il lancerait une enquête approfondie sur les redevances de streaming.

Au cours de la discussion à distance, Shah a indiqué qu’en dépit de 100 000 flux Spotify mensuels, elle avait du mal à payer son loyer. Ensuite, les législateurs ont déclaré en décembre de l’année dernière que d’autres artistes hésitaient à participer à l’enquête en raison des répercussions possibles sur leur carrière.

Néanmoins, le fondateur et guitariste de Led Zeppelin, Jimmy Page, a appelé en décembre les services de streaming à «verser des paiements équitables à tous les musiciens» après avoir lu les commentaires de Shah (qui a été rejoint à l’audience par le guitariste de Radiohead Ed O’Brien et le leader d’Elbow Guy Garvey) .

Loin de ralentir, les critiques ont pris de l’ampleur en 2021, y compris lorsque le chanteur principal des Charlatans, Tim Burgess, s’est attaqué au paysage du streaming dans une chronique d’invité de février pour The Guardian et Paul McCartney a déclaré en mars que les plateformes de streaming paient les artistes “ si petits pourcentage.”

De plus, un certain nombre de musiciens ont protesté devant les bureaux de Spotify pour de meilleurs taux de redevances et des revenus plus durables; la société basée à Stockholm, pour sa part, a répondu par un rapport «Loud and Clear».

Il convient également de noter que SoundCloud a révélé début mars qu’il lancerait des «redevances générées par les fans», ou une rémunération directe à l’artiste basée sur l’engagement réel des utilisateurs. Plus de quelques critiques de redevances en continu ont exigé un pivotement loin du modèle pro-rata (c’est-à-dire la mise en commun des jeux et la distribution des paiements comme une partie des flux totaux).

De plus, quelque 150 artistes – dont Paul McCartney, Led Zeppelin, The Who’s Roger Daltrey, Coldplay’s Chris Martin et Fleetwood Mac’s Stevie Nicks – ont signé une lettre ouverte à la fin du mois dernier demandant que le gouvernement britannique mette en œuvre des réformes de grande envergure dans la diffusion de musique en continu. espace.

Et en ce qui concerne l’absence initialement mentionnée de compensation de streaming «Inside Out» pour Eve 6, l’article du New York Times a relayé que les taux de redevance des artistes des grands labels augmentent – bien que cette amélioration «puisse être un froid réconfort pour les artistes plus anciens qui sont bloqués. avec des tarifs inférieurs.

«Eve 6, le groupe de rock alternatif dont le hit de 1998 ‘Inside Out’ a plus de 100 millions de streams sur Spotify, n’est pas récupéré sur son contrat d’origine et ne gagne donc rien des streams de cette chanson, a déclaré Jon Siebels, le guitariste du groupe, »Poursuit le texte.

Compte tenu du nombre croissant de plaintes relatives aux redevances de streaming – et de la publication imminente du rapport du comité DCMS – il sera intéressant de voir quels développements les mois à venir apporteront. Sur ce front, il convient de mentionner en conclusion qu’une étude de fin mars a détaillé les avantages que les principaux fournisseurs de services numériques d’aujourd’hui offrent aux créateurs signés sur de grands labels.