Ex-Rep. Katie Hill dit que Gaetz, qui l’a défendue dans le scandale, devrait démissionner si les allégations sont vraies ⋆ .

L’ancienne représentante démocrate Katie Hill dit que le représentant du GOP, Matt Gaetz, si les allégations de trafic sexuel à son sujet sont vraies et suggèrent que l’hypocrisie en lui montrerait des photos de femmes nues à des collègues du Congrès.

«S’il y a ne serait-ce qu’une fraction de vérité dans ces rapports, il devrait démissionner immédiatement», a déclaré Hill dans un essai du magazine «Vanity Fair» publié lundi.

Hill a démissionné du Congrès en 2019 après avoir appris qu’elle avait eu des relations sexuelles avec un membre du personnel masculin et une femme membre du personnel de campagne. Elle a nié la relation avec le membre du personnel masculin, mais a admis qu’elle était «inappropriée» avec la femme. Les révélations sur les relations ont été déclenchées par des photos de nu de Hill publiées sur des sites d’information avec son consentement, une situation qu’elle attribue à son divorce.

«Si c’est vrai, Matt s’était engagé dans la pratique même contre laquelle il m’avait défendu», a écrit Hill. «Partager des images ou des vidéos intimes de quelqu’un sans son consentement devrait être illégal, clair et simple. Cela n’a pas d’importance si cela a été fait pour blesser quelqu’un, comme avec du porno de vengeance, ou pour se vanter de vos conquêtes sexuelles, comme Matt a été accusé de le faire.

Gaetz, 38 ans, fait partie d’une enquête du ministère de la Justice sur des allégations selon lesquelles il aurait eu une relation sexuelle avec une fille de 17 ans et qu’il aurait été impliqué dans des violations potentielles des lois sur le trafic sexuel.

Il aurait également montré des photos et des vidéos nues de femmes à d’autres membres du Congrès à la Chambre, ce qui a incité le bureau du président de la Chambre de l’époque, Paul Ryan, à lui dire qu’il devait agir de manière professionnelle.

Gaetz a nié les allégations sexuelles portées contre lui à plusieurs reprises. Il a écrit lundi un éditorial dans le Washington Examiner déclarant qu’il ne démissionnerait pas à la suite des accusations et que ces rapports sont une tentative du «marais» de faire taire un membre du Congrès pro-Trump.

Lien source