Facebook nie que sa lutte contre la haine soit « faible »

21/10/2021 à 10h37 CEST

SPORT.es

Facebook a démenti les allégations selon lesquelles ses algorithmes ne suppriment qu’un petit nombre de messages de discours haineux. La société utilise des systèmes automatisés, ainsi que d’autres méthodes, pour identifier et supprimer ces messages. Le Wall Street Journal (WSJ) a rapporté que les documents divulgués suggèrent que la technologie ne supprime qu’un petit pourcentage du contenu incriminé.

Facebook, cependant, a insisté sur le fait qu’il avait récemment réussi à réduire les discours de haine sur sa plate-forme. Les documents internes divulgués sur Facebook et consultés par le WSJ incluent des informations sur une équipe d’employés qui auraient découvert que la technologie n’avait réussi à supprimer que 1% des publications qui enfreignent les propres règles de l’entreprise en matière de médias sociaux.

En mars 2021, une évaluation interne aurait découvert que les efforts de suppression automatisés de Facebook ils supprimaient des messages qui ne généraient qu’environ 3 à 5 % du total. Facebook aurait également réduit le temps que les examinateurs humains passent à vérifier les plaintes pour discours haineux formulées par les utilisateurs.

Share