Facebook pourrait travailler sur la création de ses propres processeurs

11/09/2021 à 22:42 CEST

Facebook rejoint la longue liste d’entreprises qui tentent peut-être de réduire sa dépendance vis-à-vis d’Intel et de Qualcomm. Le géant des médias sociaux développe un chipset personnalisé pour ses centres de données. L’un des processeurs est conçu pour piloter les tâches d’apprentissage automatique, y compris l’algorithme qui gère les recommandations de contenu de Facebook, tandis qu’un autre aiderait à transcoder les vidéos pour améliorer la qualité des vidéos diffusées en direct.

En plus de contribuer à réduire sa dépendance vis-à-vis des fabricants de puces tiers, le passage au silicium personnalisé pourrait aider Facebook réduisez l’empreinte carbone de vos datacenters. Les nouvelles puces fonctionneraient aux côtés des processeurs tiers que la société utilise actuellement dans ses serveurs et ne seraient pas censées remplacer complètement ce qu’elle possède déjà. Autrement dit, ils continueront de dépendre à la fois de Qualcomm et d’Intel.

Il ne serait pas exagéré que Facebook se lance dans la création de ses propres processeurs. La société est déjà entrée dans le monde des puces semi-personnalisées. En 2019, par exemple, il a annoncé qu’il travaillait sur un circuit intégré spécifique pour le transcodage vidéo et le travail d’inférence.

Share