Fede Valverde n’est pas lui-même dans la dure victoire de l’Uruguay

L’Uruguay a terminé la phase de groupes de la Copa America avec une dure victoire 1-0 sur le Paraguay, fixant une date de quart de finale avec la Colombie.

Jusqu’à présent, l’Amérique du Sud a offert une expérience assez contrastée avec celle de son homologue européenne. Devant des stades silencieux et morts, les pouvoirs traditionnels ont jusqu’à présent traversé leurs adversaires et le match de clôture de lundi soir pour l’Uruguay n’a jamais promis d’être différent. L’équipe de Fede Valverde avait déjà bouclé sa qualification et n’avait qu’une chance extérieure de terminer vainqueur de groupe après avoir perdu contre l’actuel leader argentin.

Néanmoins, Oscar Tabarez a joué son alignement préféré jusqu’à présent dans le tournoi avec Valverde à nouveau le joueur large au milieu de terrain. Edison Cavani a commencé sans Luis Suarez, qui a demandé à commencer le match sur le banc. Cavani marquerait le seul but sur place à la 28e minute et en dehors de quelques occasions que les favoris ont massacrées, il n’y avait pas grand-chose d’autre à signaler.

Valverde a profité de quelques bons changements et de quelques touches dangereuses en dehors de la surface de réparation adverse. En dehors de cela, je me retrouve constamment à vérifier les blogs en direct pour m’assurer que je ne l’ai pas manqué d’être remplacé. Même dans les positions où le ballon sort de son côté, le jeu parvient toujours à dépasser Valverde avec des joueurs comme Facundo Torres et la ligne avant vedette de La Celeste volant la vedette.

Cela tient en partie à sa position, qui a été trop discutée à ce stade et en partie au fait que Valverde n’a tout simplement pas été son énergie jusqu’à présent dans ce tournoi. Là où nous sommes habitués à un milieu de terrain dynamique et agressif, l’Uruguay a jusqu’à présent eu un passager passif. Peut-être qu’un quart de finale à enjeux élevés le relancera, mais pour l’instant, l’Uruguay est une montre difficile pour le neutre, sans parler d’un Madridista.

Share