in

Felipe Reyes | Les grands disent au revoir

Joël Gonzalez, or et bronze; Felipe Reyes, deux en argent et un en bronze ; Joséja Hombrados, deux bronzes. Au cours des deux dernières semaines, trois personnes illustres ont annoncé vos retraits lors d’événements publics. Tous ceux, Multi-médaillés olympiques. Également champions du monde, tout comme Joana pastrana, qui mettra la touche finale ce samedi à Madrid avec un combat avec le titre européen en jeu. En haut : sur le ring et avec des gants. Taekwondo, basket, handball, boxe… Les spectacles de variétés la richesse du sport espagnol. Les grands disent au revoir. Et ils ne seront pas les seuls cette saison. Raúl Entrerrios Il a déjà dit au revoir au Barça avec la conquête de la Ligue des Champions et maintenant il consacrera une dernière danse olympique avec les hispaniques à la recherche de l’or qui manque à son palmarès. Dans l’air flotte le départ imminent de deux autres personnages historiques, tous deux âgés de 41 ans, bien qu’ils aient pour l’instant laissé une porte entrouverte vers l’avenir : Pau Gasol, récent champion de l’ACB, et Alejandro Valverde, prêt à jouer le Tour. Les vieux rockers ne rouillent pas.

Il y a un certain sentiment que 2021 clôt une période faste. De nombreux olympiens à Tokyo ne reviendront pas aux Jeux. Certains vétérans sont tentés de continuer jusqu’à Paris 2024, une fois le cycle plus court cette fois, seulement trois ans. Lydie Valentin Il l’a déjà dit en public. Mais la logique pointe vers des mythes comme Saúl Craviotto, Mireia Belmonte, Gómez Noya, Laia Palau, Maialen Chourraut ou Marc Gasol ils ne défileront plus. Felipe était le dernier, après 1 565 matchs, 236 sélections, 28 titres, 23 saisons… Un grand. La pandémie ne lui a pas permis de dire au revoir des fans sur un terrain comme il le voulait. Madrid et l’ACB peuvent sûrement proposer un geste. Profitez de chaque représentation de ces légendes comme si c’était la dernière.

Scott Disick rejoint par Amelia Hamlin et sa fille Penelope lors d’une excursion en bateau

Séville exige un transfert de l’Espanyol pour Sergi Gómez