Ferrari a un plan de relance après le flop du GP de France

Carlos Sainz a révélé que des enquêtes étaient en cours pour Ferrari après leur lamentable performance au Paul Ricard.

La Scuderia a connu ses plus belles performances pendant un certain temps aux Grands Prix de Monaco et d’Azerbaïdjan, remportant les poles consécutives grâce à Charles Leclerc tandis que Sainz montait sur le podium à Monaco avec une deuxième place.

Le Grand Prix de France, cependant, a été une sortie beaucoup moins fructueuse car Sainz et Leclerc ont terminé en dehors des points après que les problèmes de gestion se soient aggravés pour les deux au fur et à mesure que la course progressait.

Mais Sainz a été impressionné par la réponse alors que Ferrari s’efforçait de trouver des réponses, et bien qu’ils savaient déjà qu’ils étaient exposés à la dégradation des pneus avant, la sévérité en France était une surprise.

« Cela ne fait que quatre jours que nous avons eu le problème et vous pouvez évidemment imaginer en tant qu’équipe que nous en avons été assez surpris », a déclaré l’Espagnol aux journalistes avant le Grand Prix de Styrie.

« Mais d’une certaine manière, nous savions également que nous étions exposés à ce type de dégradation des pneus avant depuis un certain temps maintenant.

« C’est assez intéressant de voir comment une si grande usine, une si grande organisation, a lancé son plan de redressement et d’essayer de savoir comment nous allons essayer de résoudre ce problème.

« J’ai été assez impliqué dans toutes les réunions, dans toutes les discussions pour voir comment nous pouvons l’améliorer. J’ai passé ces trois derniers jours à Maranello et nous avons définitivement élaboré un plan à court, moyen et long terme pour essayer de voir si nous pouvons l’améliorer.

Habillez-vous aux couleurs de Ferrari via la boutique officielle de la Formule 1

D’après leurs simulations et celles de Pirelli, Ferrari savait qu’ils pourraient avoir du mal sur le circuit Paul Ricard limité à l’avant, mais ce n’est que dimanche que cela s’est concrétisé.

« De toute évidence, Pirelli et nous-mêmes avons nos outils de simulation qui indiquent quels circuits sont plus limités à l’avant et lesquels sont plus limités à l’arrière », a ajouté Sainz.

«Nous savions donc qu’en entrant en France, c’était un circuit très limité et nous pourrions avoir du mal.

« Vendredi, il faisait en fait assez chaud, la piste était en bon état et nous n’avons vu aucune indication que l’avant serait une limitation. Mais soudainement dimanche, avec le changement d’état de la piste, c’était un très gros problème. »

Le patron de Ferrari, Mattia Binotto, ne voit pas un moyen pour l’équipe de corriger toutes ses faiblesses cette saison car le règlement ne leur permettrait pas d’effectuer les correctifs nécessaires.

Et Sainz convient que le mieux que Ferrari puisse faire actuellement est de commencer à se renseigner sur ces problèmes et sur la manière de les résoudre.

« Je suis d’accord avec Mattia, ce n’est pas comme si en trois jours on réglerait le problème », a-t-il confirmé.

«Nous allons donc être exposés aux conditions et suivre les changements. Mais nous pouvons faire quelque chose pour commencer à apprendre.

« Nous devons expérimenter différentes directions de configuration, différentes configurations que nous pouvons mettre dans la voiture pour au moins à court terme atténuer les problèmes et il y a déjà de très grandes enquêtes lancées à moyen et long terme pour essayer de résoudre le problème. problème de retour à l’usine.

Suivez-nous sur Twitter @Planet_F1, aimez notre page Facebook et rejoignez-nous sur Instagram !

Share