Ferrari change le PU de Charles Leclerc, mais en un ancien

Charles Leclerc aurait un nouveau vieux moteur dans sa Ferrari suite à ses problèmes de frein moteur en qualifications à Monza.

Leclerc a tout juste réussi à se qualifier pour la Q3 de la course à domicile de Ferrari, le Grand Prix d’Italie, alors que les pilotes étaient aux prises avec un problème avec son groupe motopropulseur Ferrari.

Il a demandé à Ferrari « Est-ce que tout va bien avec la voiture, avec le frein moteur en particulier? » et on lui a dit de boxer, ce n’était pas bien.

Ferrari a tenté de résoudre le problème avec Leclerc en se qualifiant P8 pour les qualifications de sprint de samedi après-midi.

Cependant, dans la nuit, la Scuderia a appelé à changer le groupe motopropulseur du pilote monégasque avant la course de samedi.

L’équipe, cependant, n’a pas installé de nouveau moteur, mais un ancien pour éviter une pénalité moteur.

Et étant donné que le deuxième moteur de Leclerc a été détruit lors du Grand Prix de Hongrie lorsqu’il a été touché par Lance Stroll, cela signifie que l’équipe a dû revenir à son premier moteur de la saison.

Leclerc n’a peut-être pas de pénalité de grille, mais étant donné qu’il s’agit de son ancienne unité de puissance, il devrait être en panne.

F1 TV offre aux lecteurs de PlanetF1 10% de réduction sur les abonnements mensuels et annuels ! ! Afin de réclamer cette réduction fantastique, cliquez sur le lien suivant et utilisez le code promotionnel PLANETF10 à la caisse !*

*L’offre se termine le 12 septembre à minuit et exclut les Pays-Bas

S’adressant aux médias après les qualifications de vendredi soir, le vainqueur du Grand Prix d’Italie 2019 n’entrera pas dans les détails de son problème de moteur.

« Ce n’était pas agréable, dit-il. « Je n’entrerai pas dans les détails de ce que j’ai ressenti mais il y a eu quelques problèmes. »

Leclerc a terminé huitième des qualifications, une place derrière son coéquipier Carlos Sainz.

Le directeur de course Ferrari Laurent Mekies a déclaré après les qualifications que cela avait été rendu « encore plus intense pour nous en raison d’un problème de gestion électronique du frein moteur de la voiture de Charles dès son tout premier run en Q1.

« Nous avons essayé d’en trouver la cause et petit à petit la situation s’est améliorée, mais Charles n’a certainement pas eu la facilité de gérer l’après-midi.

Share