Flamengo écrase Olimpia et l’Atlético Mineiro bat River Plate

19/08/2021

Le à 05:48 CEST

. / Brasilia

Le Flamengo Le Brésilien s’est incliné ce mercredi avec autorité en 5-1 à Olympie Paraguayen avec deux autres buts de Gabigol et qualifié pour les demi-finales de la Copa Libertadores, où ils affronteront le Barcelone équatorien ou leur rival d’arrière-cour, Fluminense. L’équipe de Rio de Janeiro est arrivée avec le match nul pratiquement condamné après le 1-4 réalisé au match aller, mais aujourd’hui, elle a offert une nouvelle victoire aux quelque 10 000 fans qui ont assisté au stade Mané Garrincha à Brasilia.

Le ‘Fla’ a résolu le match en six minutes inspirées de la première mi-temps, avec les buts de Gabigol, un col de Rodinei, et Bruno Henri, qui a dirigé un centre mesuré de l’Uruguayen De Arrascaeta. L’équipe d’Asunción, dirigée par l’intérimaire Enrique Landaida après la démission de l’entraîneur uruguayen Sergio Orteman, a coupé les distances grâce à une merveille de Jorge Recalde dans la dernière minute de la première mi-temps.

Mais Flamengo a pris le relais en seconde période. Willian Arao a marqué le troisième pour l’équipe de Rio de Janeiro en 49; le central Saul Salcedo, dans son propre but, a mis le quatrième dans le 55, et Gabigol, de la tête, a répété dans le 77, au milieu du parti Flamenguista. Deux buts pour un Gabriel Barbosa inspiré, comme au match aller. Inarrêtable.

Avant le coup de sifflet d’ouverture, l’exploit d’Olimpia semblait presque impossible : vaincre un 1-4 en territoire brésilien. Malgré tout, l’équipe paraguayenne historique est sortie avec toute l’attitude pour essayer, bien qu’en vain. Il a tourné son jeu offensif vers l’aile gauche, où il a tenté de déborder avec Ramón Sosa, et a laissé le but entre les mains d’un arnaqueur comme Roque Santa Cruz, qui à 40 ans continue d’être un problème pour ses rivaux. Flamengo a à peine tenté sa chance et a laissé Olimpia explorer son territoire. Lorsqu’il avait la possession, l’équipe de Renato Gaúcho se consacrait à la fabrication d’un pare-brise, faisant circuler le ballon d’un côté à l’autre, sans créer de danger.

A la fin des vingt premières minutes, aucune des deux équipes n’avait tiré cadré. Dans cette parcimonie, l’équipe de Rio n’a pas eu grand-chose à faire pour ouvrir la boîte et laisser le désir des Paraguayens de revenir à néant. Everton Ribeiro a offert une passe de luxe à Rodinei, qui s’est avancé sans opposition dans la surface et a centré bas pour Gabigol, qui n’a eu qu’à mettre son pied pour marquer à la 30e minute.Premier tir au but, premier but pour Flamengo et dernier tour éliminatoire. C’était une cruche d’eau froide pour Olimpia, qui avant de s’en rendre compte a reçu la seconde dans une autre pièce tressée par les « quatre magnifiques » de Flamengo. Gabigol a lancé une contre-attaque et Everton Ribeiro a continué, qui a rejoint De Arrascaeta, qui a d’abord traversé au deuxième poteau de la tête de Bruno Henrique, à la 36e minute.

Avant la pause, Recalde a donné un peu de vie aux visiteurs avec un but de pure classe dans lequel il a laissé Diego Alves et Léo Pereira assis avec une feinte avant de balancer le filet.

En seconde période, Olympia, impuissante, a embrassé le jeu difficile. Sosa et Ojeda ont reçu des voies jaunes en seulement deux minutes. Flamengo a répondu avec un autre but, le travail d’Arao après avoir attrapé un rejet d’Aguilar sur une tête de Pereira. Avec le coup de vent installé, De Arrascaeta a lancé un autre coup de pied de coin magistral en direction de Pereira, mais Salcedo est arrivé avant et, par inadvertance, a mis le ballon dans son but. 4-1, le cauchemar s’est répété, désormais à Brasilia.

Gabigol, qui a déjà marqué deux buts au match aller et est l’actuel meilleur buteur des Libertadores, avec dix, a fermé le compte d’un « Fla » ​​qui était ce soir rouleau compresseur et a parfois rappelé à l’équipe qu’en 2019 elle avait été proclamée championne.

Mineiro bat River Plate

Mineiro athlétique, avec la présence de supporters dans son stade, a battu ce mercredi à Belo Horizonte pour 3-0 à River Plate argentine au match retour pour les quarts de finale et se qualifie pour les demi-finales du tournoi continental où il rencontrera un autre Brésilien, Palmeiras. L’Argentin Matías Zaracho, à deux reprises, et le buteur Hulk ont ​​signé la victoire éclatante de l’équipe sensationnelle du football brésilien.

Le match était sur d’abord contesté devant son public depuis le début de la pandémie de covid-19 en mars 2020. Parmi les 16 000 fans (30% de la capacité) qui s’est rendu au stade Mineirao était l’attaquant hispano-brésilien Diego Costa, nouvelle recrue du club de Belo Horizonte et qui a accompagné l’équipe depuis les tribunes. Mineiro, actuel leader de la Ligue brésilienne, affrontera en demi-finale son compatriote Palmeiras, qui défend le titre des Libertadores et a battu mardi Sao Paulo (3-0) lors du match aller des quarts de finale.

El Galo, qui avait battu son rival au match aller à Buenos Aires 0-1, est sorti de toutes ses forces dès le début malgré l’avantage au tableau d’affichage mondial et dans les premières minutes, le Chilien Eduardo Vargas a exigé le gardien visiteur Franco Armani et a écrasé un tir de la barre transversale. Ensuite, c’est Zaracho qui en a eu l’occasion et les visiteurs ont répondu avec Matías Suárez, à deux reprises, et Julián Álvarez, mais le gardien hôte Éverson a réussi les 3 attaques de River.

Le premier but est venu à la 21e minute, sur le jeu précédent de Hulk, et a capitalisé sur Saracho, et la seconde à 33 minutes après que le Vénézuélien Jefferson Savarino ait profité d’un service du gardien Éverson et permis Ponton, qui n’a eu aucune pitié devant Armani. Avant d’aller au repos en première mi-temps, Álvarez et David Martínez ont tenté de réduire l’équipe argentine.

Le début de la seconde mi-temps a de nouveau mis en vedette Vargas, mais Armani a étouffé le cri de but des supporters. La réponse est venue avec Suárez et le nouveau venu Nicolás De la Cruz, qui a de nouveau donné un emploi à Éverson. Mais, peu de temps après avoir raté un but incroyable, à la 60e minute, Zaracho a prolongé d’une tête après une combinaison entre Guga et Savarino.

Malgré le score défavorable, ceux menés par l’entraîneur Marcelo Gallardo n’ont pas baissé la garde et Brian Romero, ancien joueur du Brésilien Athletico Paranaense ; Álvarez, De la Cruz, Federico Girotti et le Colombien Jorge Carrascal ont demandé avec insistance, mais sans succès, la remise.

Share