Flamengo maintient la tête contre Vélez

28/05/2021 à 7h30 CEST

.

Flamengo ce jeudi a clôturé la phase de groupes de la Copa Libertadores avec la direction du groupe G de la Copa Libertadores après nul 0-0 avec Vélez Sarsfield, qui a évité la défaite grâce à son gardien Lucas Hoyos dans un match auquel les deux équipes ont été classées. Lors de la sixième et dernière journée de la phase de groupes, l’équipe de Rio de Janeiro était sans rythme et très lente en première mi-temps et ne s’est réveillée qu’en seconde période, lorsqu’elle a croisé le gardien argentin inspiré au stade Maracana. L’équipe dirigée par Mauricio Pellegrino a mis les Brésiliens sur les cordes, mais ils ont ensuite été dépassés par Flamengo et à la fin ils se sont retrouvés avec un joueur de moins après l’expulsion dans le temps additionnel du côté Francisco Ortega.

Avec le match nul, Flamengo a terminé leader du groupe avec 12 points et aucune défaite, suivi de Vélez, avec 10. Troisième, avec 8 points, a terminé la Ligue de Quito, qui jouera les huitièmes de finale de la Copa Sudamericana après battant par 5-2 à l’Union chilienne La Calera, qui dit au revoir avec 2.

Flamengo a connu une très mauvaise première mi-temps. L’équipe était lente dans le mouvement du ballon, avec peu de tension dans les jambes. Erratique. La motivation pour garantir la première position du groupe semblait insuffisante pour les disciples de Rogerio Ceni. Tout aurait pu changer si à la minute 3 un tir de l’extérieur de la surface de l’Uruguayen Giorgian de Arrascaeta ne s’était pas écrasé sur le poteau défendu par Lucas Hoyos. De là, c’était un monologue de l’équipe de Buenos Aires, qui a commencé à jouer avec aisance comme si elle était dans son champ.

Le milieu de terrain Thiago Almada a tenté le premier de l’extérieur de la surface. Plus de danger a conduit à une tête de l’ailier Lucas Janson dans la petite zone qui a forcé Diego Alves à faire une sauvegarde de purs réflexes. L’insécurité de la défense de Rio de Janeiro était évidente dans chaque ballon suspendu par les hommes de Pellegrino. Vélez a frôlé le but olympique dans un corner pris par Federico Mancuello, mais à nouveau Alves a évité le but.

Dans les dix dernières minutes de la première mi-temps, Flamengo s’est un peu étiré, sans toutefois mettre l’équipe visiteuse en difficulté. Seul Pedro, d’un tir croisé, a quelque peu intimidé Hoyos.

En seconde période, Flamengo a radicalement changé d’attitude, tandis que Vélez a ralenti. Hoyos est alors devenu son meilleur footballeur. Le défenseur central Gustavo Henrique était sur le point de marquer deux fois. Les deux têtes. Le premier est passé par-dessus la barre transversale, dans le second Hoyos est apparu. Everton Ribeiro l’a également frôlé dans un jeu individuel à droite qui s’est terminé par un tronçon du gardien argentin.

Dans les dernières minutes, le harcèlement du club de Rio de Janeiro s’est intensifié. Vitinho a failli briser le mur de Pellegrino, mais son tir est également allé haut. Au final, répartition des points dans ce duel de qualification.

Buts de championnat et passes au sud-américain

Ligue de Quito a dit au revoir à la Copa Libertadores ce jeudi avec un 5-2 victoire dans la capitale équatorienne contre les chiliens Union La Calera et troisième du groupe G, il s’est qualifié pour les huitièmes de finale de la Copa Sudamericana. Avec des buts de l’attaquant paraguayen Luis Amarilla, en 28 et 33 minutes, du buteur Billy Arce, 58 et 60 ans, et un but contre son camp du défenseur Matías Fernández, à 15 minutes, la Liga de Quito a battu l’équipe chilienne qui a réduit avec un doublé de la L’attaquant argentin Sebastián Sáez, à 54 et 93 ans. L’efficacité offensive de l’équipe locale a dépassé de loin l’équipe chilienne débutante dans les Libertadores, puisqu’il a marqué trois buts avec simplicité de jeu en première mi-temps, avec un buteur paraguayen inspiré Amarilla, qu’il en avait trois. et a marqué deux, une domination qu’il a répétée en seconde période pour en marquer deux de plus.

Le roi des coupes équatorien a pris la tête en raison d’une erreur défensive de Fernandez, qui a dévié le ballon sur son gardien Miguel Vargas, après une passe de la défense adverse de Franklin Guerra, à la recherche de l’attaquant Jhojan Julio (minute 15). Après le contraste, l’attaquant de la machine à ciment, comme l’appelle l’Union La Calera, l’Argentin Sáez, a contraint le gardien équatorien argentin naturalisé Adrián Gabbarini à faire un effort pour éviter le but.

La Liga a utilisé un mauvais départ en défense de l’adversaire et a marqué le deuxième but grâce à Jaune, qui a déjoué le défenseur Christian Vilches et a battu le gardien Vargas au tournant (28e minute). Une autre bonne attaque des visiteurs a laissé le milieu de terrain Estevan Valencia dans une chance de marquer, mais son tir a de nouveau été rejeté par le gardien Gabbarini.

L’équipe de l’entraîneur uruguayen critiqué Pablo Repetto a marqué le troisième après un centre au cœur de la zone du défenseur Luis Ayala. Amarilla a contrôlé et permis l’attaquant Adolfo Muñoz dans un tir que le gardien a rejeté pour permettre à Amarilla lui-même de marquer son deuxième but (m.33).

La Calera a réduit la différence grâce à l’Argentine Saez, qui a reçu une passe du côté gauche du milieu de terrain Jeisson Vargas et a marqué sur la marque de Luis Ayala (minute 54).

Liga a de nouveau marqué après un coup de pied latéral du côté droit de son attaque, a pris la défense en désordre et après plusieurs tirs, le buteur Érable de près et sur le but vide, il a marqué (minute 58). Arce lui-même a contrôlé le ballon, a déjoué un défenseur et a tiré dans le côté gauche du gardien pour le cinquième but (minute 61).

Pour rendre l’adieu au tournoi continental moins douloureux, l’Argentin Sáez a inscrit un autre but avec un tir haut à la 93e minute.

Unión La Calera a fait ses débuts cette année dans les Libertadores et a dit au revoir avec deux nuls, quatre défaites, a marqué sept buts et en a concédé 17.

Share