Football | Jeux Olympiques : Le premier message après 50 ans de silence

Si quelque chose qualifie le sport du XXIe siècle Dans ce temps écoulé, c’est la conscience sociale de ses protagonistes. Après plusieurs générations anesthésiées par la vague affirmation selon laquelle le sport ne doit pas être mêlé à la politique, une nouvelle génération grandit avec des préoccupations en dehors des terrains.

Les Jeux olympiques de Tokyo, qui transcenderont les Jeux pandémiques, ils font déjà partie de l’histoire sans avoir levé le rideau. Le geste répété dans plusieurs des matches de la première journée de la compétition de football féminin, agenouillée au sol pour protester contre le racisme, surfant sur la vague née aux Etats-Unis après l’affaire George Floyd, n’avait pas été vu dans le mouvement olympique. depuis Mexico 1968. Puis c’est un poing et un gant noir qui portent le message ; maintenant, avec moins de chorégraphies, ce sont des gestes tout aussi valables.

Il n’est pas étrange que les femmes aient franchi le pas. C’est sûr que si Simone Biles, très militante, le fait, et ça y ressemble, ça élèvera encore plus son degré iconique. Ce sont elles, les femmes, qui ont le plus poussé le sport à progresser plus vite que les autres étapes de la société. A cause du temps perdu, la route est longue et sinueuse, mais les progrès sont indéniables. Votre cause a aussi besoin d’un haut-parleur.

Égalité

Il n’y a pas de meilleur cadre que les Jeux Olympiques pour ce type de réclamation. Son universalité, son impact et le même rang que les quelque 300 médailles d’or distribuées en font un lieu idéal pour parler d’un monde Aldous Huxley, le message franc qui soutient toujours le sport. Ce qui se passe au Japon, le pays des changements accélérés, lui donne une touche poétique.

Le Comité International Olympique, qui a dirigé pendant des années L’un des personnages les plus dangereux qui ait jamais existé dans le sport comme Avery Brundage, son président de 20 ans, un raciste flagrant, sexiste et antisémite, a bien joué le jeu. Bien que la chose souhaitable ait été un mouvement d’en haut, ils ont ouvert la porte au vote de la commission des athlètes. Pouce en l’air. Le fait que le CIO recommande désormais à ses comités nationaux de ne pas diffuser ces images sur leurs chaînes est celui de « quel scandale, vous voilà en train de jouer », sans le gendarme Renault.

La mesure qui pousse la démocratie n’a qu’à savoir quelles lignes rouges existent. Si à la couleur de la peau et au sexe, deux enjeux indiscutables, les revendications politiques ou identitaires peuvent être réunies. Si un Catalan peut demander l’autodétermination ou un Écossais pour réintégrer l’Union européenne. Hormis les cas particuliers, les applaudissements sont l’attitude des sportifs, conscients que dans la société d’aujourd’hui ils sont des acteurs essentiels pour changer le monde.

Share