Frais d’expédition élevés : programme d’aide aux exportateurs agricoles à revenir et fortifiés

Le 5 septembre, FE avait signalé que le gouvernement envisageait de prolonger le programme d’au moins un an avec un soutien accru.

Au milieu d’une augmentation des coûts d’expédition, le gouvernement a accordé vendredi un certain soulagement aux exportateurs de produits spécifiés en réintroduisant le programme d’assistance au transport et à la commercialisation (TMA), avec une couverture plus large et un soutien beaucoup plus important, pendant un an.

Dans le cadre de la TMA, qui était valable jusqu’en mars 2021, le gouvernement remboursait aux exportateurs une certaine partie des frais de transport et offrait une assistance pour la commercialisation de certains produits agricoles.

Les taux d’aide ont été augmentés de 50 % pour les exportations par voie maritime et de 100 % pour celles par voie aérienne. De même, les produits laitiers, qui n’étaient pas couverts par l’ancien régime TMA, pourront désormais bénéficier d’une aide, a déclaré le ministère du Commerce dans un communiqué.

Le 5 septembre, FE avait signalé que le gouvernement envisageait de prolonger le programme d’au moins un an avec un soutien accru.

Dans le cadre du régime révisé, qui sera en vigueur jusqu’en mars 2022, les exportateurs de produits agricoles spécifiés se verront octroyer une aide de l’ordre de 8 400 à 35 700 Rs pour l’expédition d’un conteneur normal (20 pieds de long) de marchandises, en fonction de la destination. Auparavant, ce soutien était de l’ordre de Rs 5 600 à Rs 23 800. De même, l’assistance par conteneur réfrigéré de 20 pieds variera de Rs 18 375 à Rs 47 250.

Pour les exportations par voie aérienne, une aide de 1,4 à 7 roupies par kg sera prolongée. Auparavant, il allait de 70 paise à Rs 3,5.

L’aide la plus élevée concernera les exportations vers l’Amérique du Sud et la plus faible vers la région de l’Asean (ou l’Extrême-Orient pour les conteneurs réfrigérés), sur la base du critère de proximité.

Le régime TMA, introduit en mars 2019, était initialement applicable aux exportations réalisées jusqu’au 31 mars 2020. Par la suite, il a été prolongé jusqu’au 31 mars 2021.

Cette décision fait partie d’une série de mesures à court et à long terme envisagées par le gouvernement pour aider les exportateurs à surmonter une poussée de leurs frais d’expédition, qui ont bondi de plus de 300 % en août par rapport à l’année précédente. Le Centre envisage également d’encourager les entreprises nationales à augmenter la production de conteneurs, dont une pénurie aiguë a accentué la crise actuelle.

La crise frappe les exportateurs à un moment où ils s’efforcent de tirer parti d’une reprise de la demande mondiale de marchandises et menace l’ambitieux objectif d’exportation de 400 milliards de dollars du pays pour l’exercice 22.

Bien sûr, les frais d’expédition ont explosé dans le monde entier et l’Inde n’est pas une valeur aberrante. En fait, les coûts en Chine ont augmenté à un rythme beaucoup plus rapide qu’en Inde. Cependant, étant donné les subventions massives et secrètes de Pékin, la compétitivité de ses exportateurs reste intacte. Ainsi, le gouvernement indien doit lui aussi trouver des moyens d’amortir le coup qui leur est porté, ont déclaré plus tôt les exportateurs nationaux.

Les exportations agricoles sont restées à l’abri des ravages causés par la pandémie. Au cours des quatre premiers mois de cet exercice, ils ont augmenté de plus de 31 % pour atteindre près de 15 milliards de dollars, même sur une base relativement défavorable. Au cours de l’exercice 21, malgré les perturbations de l’approvisionnement induites par Covid au cours des premiers mois, les expéditions sortantes de produits agricoles ont augmenté de 17%, contre une baisse de 7% des exportations globales de marchandises.

Share