France news: Des politiciens furieux s’en prennent au Brexit en Grande-Bretagne après la tragédie des migrants | Monde | Nouvelles

Des chiffres de l’ensemble du spectre politique des États de l’UE se sont réunis au gouvernement de Boris Johnson après que 27 personnes se sont noyées en essayant de traverser le plan d’eau hier. Parmi les morts figuraient trois enfants et une femme enceinte.

D’autres ont attaqué l’administration d’Emmanuel Macron, affirmant qu’elle autorisait les politiques liées à l’UE et au Brexit pouvant avoir conduit à la tragédie humaine.

Cela a suscité des appels à une action immédiate pour résoudre le problème. Environ 47 000 personnes ont tenté de faire le voyage périlleux cette année seulement.

Réagissant à l’actualité, Daniel Fasquelle, maire du Touquet-Paris-Plage, a déclaré : « Ce drame est un signe de l’échec de la politique gouvernementale de détention forcée en France des migrants demandeurs d’asile en Grande-Bretagne.

« Ce n’est pas faute d’avoir alerté à plusieurs reprises le président de la République et le Premier ministre sur les risques que prenaient ces migrants, désespérés pour rejoindre la Grande-Bretagne.

LIRE LA SUITE : Brexit EN DIRECT : les pêcheurs français s’engagent à bloquer le tunnel sous la Manche DEMAIN

« Une situation qui n’a cessé de s’aggraver alors que la seule réponse du gouvernement français a été, jusqu’à présent, de demander de plus en plus d’argent aux Britanniques pour empêcher les migrants de passer par Calais.

« Face à cette situation, je demande au gouvernement français d’ouvrir immédiatement des négociations avec les autorités britanniques avec un seul point à l’ordre du jour : les Britanniques doivent enfin accepter d’accueillir sur leur sol les demandeurs d’asile pour enquêter sur leur demande d’asile. Cette situation absurde et inhumaine doit cesser au plus vite.

L’homme politique socialiste Jean-Luc Mélenchon a dit « honte à ceux qui ont rendu cela possible et d’abord aux passeurs ».

Il a appelé à « un accès sûr et ouvert » au Royaume-Uni pour empêcher davantage de migrants de mourir.

A NE PAS MANQUER

« Brexit à blâmer ! » Le chancelier allemand Olaf Scholz évoque les « problèmes » britanniques [INSIGHT]
Famille royale EN DIRECT : Harry et Meghan poussent Firm « au point de rupture » [LIVE]
Météo au Royaume-Uni : préparez-vous à la neige alors que l’explosion de l’Arctique frappe la Grande-Bretagne [FORECAST]

Pendant ce temps, Anne Sophie Pelletier – une eurodéputée du parti socialiste français La France Insoumise – a critiqué les gouvernements de Boris Johnson et d’Emmanuel Macron pour avoir créé une « politique inhumaine envers les réfugiés ».

Elle les a accusés de les « harceler » au quotidien et de « bafouer leurs droits fondamentaux ».

Thierry Mariani – un eurodéputé indépendant et ancien ministre du cabinet – a adopté un tact différent.

Il a affirmé que le « seul moyen d’empêcher que de telles tragédies ne se reproduisent en Manche est de contrôler efficacement nos frontières ».

Il a affirmé que « encourager et soutenir l’immigration illégale conduit à de telles tragédies ».

Anne Hidalgo, maire de Paris, a déclaré que ses « pensées sont avec les victimes ».

Elle a affirmé qu’il fallait agir et qu’il était « temps de faire preuve d’humanité à nos frontières ».

Mme Hidalgo a poursuivi en « appelant les autorités à prendre leurs responsabilités et à mettre un terme aux agissements des passeurs ».

M. Johnson et M. Macron ont convenu qu’il fallait faire davantage, mais n’ont pas encore trouvé de moyen concret de résoudre le problème.

Reportage supplémentaire de Maria Ortega

Share