France news: Macron accusé d’avoir transformé la France en un État policier dystopique | Politique | Nouvelles

Les politiciens de l’opposition ont lancé des attaques cinglantes contre les propositions du président français de verrouiller des parties de la vie quotidienne derrière une documentation stricte. Le « pass santé » pour accéder à tous les restaurants, trains, avions et autres lieux publics s’appliquera dans un premier temps à tous les adultes. Il devrait être renforcé pour inclure toutes les personnes de 12 ans et plus à partir du 30 septembre.

Pour obtenir le laissez-passer, les personnes doivent avoir la preuve qu’elles sont complètement vaccinées, un test négatif récent ou la preuve d’une guérison récente du virus.

Les règles seront appliquées jusqu’au 15 novembre, en fonction de la propagation du coronavirus.

Le Sénat français a approuvé samedi soir un projet de loi visant à introduire les nouvelles règles, qui oblige également tous les travailleurs du secteur de la santé à commencer à se faire piquer avant le 15 septembre sous peine de suspension.

Les politiciens ont finalement réussi à assouplir les diktats pour s’assurer que le nouveau certificat de coronavirus exempte les espaces extérieurs des restaurants et des cafés.

La loi a maintenant obtenu l’approbation de la chambre basse du parlement français et peut entrer pleinement en vigueur.

Jean-Luc Mélenchon, leader du parti de gauche La France Insoumise, fulminait : « Le Pass Santé change la nature de la société dans laquelle nous voulons vivre.

« Donc d’une crise sanitaire, on va vers une crise politique.

« Avec le pass santé commence l’ère de la liberté conditionnelle en France. »

Il a ajouté : « Vous restez libre à condition que le régime macroniste, ses états d’urgence et ses contrôles, vous en donnent l’autorisation. Cette liberté conditionnelle, comme les bagnards sages, est la société du contrôle permanent.

« Dans certaines circonstances, aucune interdiction n’est valable. Dans ce cas, encore une fois, ce sera un honneur de désobéir. Et un devoir d’être rebelle.

Des membres du Rassemblement national d’extrême droite de Marine Le Pen ont également fustigé les tentatives de M. Macron de freiner la propagation du coronavirus.

Le sénateur RN Stéphane Ravier a déclaré : « Le gouvernement veut-il vous interdire de voter ? Alors que je dépose un amendement pour exclure les bureaux de vote de l’application du Passe-Santé, les sénateurs de droite votent contre.

DOIT LIRE: Les anti-vaxxers dans le déni que leurs proches meurent de Covid

Un responsable a reconnu que les mouvements de protestation contre les restrictions gouvernementales sur les coronavirus se multiplient.

Ils ont déclaré que 161 000 personnes avaient défilé contre la répression du président français contre la propagation du virus, contre 114 000 une semaine plus tôt.

Un nouveau sondage montre qu’environ 35% des citoyens français soutiennent les manifestations contre les mesures du président Macron.

L’étude de l’Ifop a révélé que 49% étaient opposés au mouvement croissant contre les restrictions.

Il a été constaté que près de 80% des personnes qui refusent d’accepter une offre de vaccin contre le coronavirus sont en faveur des manifestations.

Et le soutien est le plus fort chez les jeunes français, avec 51 % des encouragements provenant des moins de 35 ans.

L’enquête Ifop, réalisée pour le journal Le Journal du Dimanche, a interrogé 1002 participants âgés de 18 ans ou plus entre le 20 et le 21 juillet.

M. Macron a dit: « Quelle est votre liberté wo

rth si tu me dis ‘je ne veux pas me faire vacciner’, mais demain tu infectes ton père, ta mère ou moi-même ?

Lors d’une visite en Polynésie française, il a déclaré que les manifestants sont « libres de s’exprimer de manière calme et respectueuse », mais a insisté sur le fait qu’ils ne feront pas disparaître le coronavirus.

Il s’en est pris à « des gens qui se livrent à une mobilisation irrationnelle, parfois cynique et manipulatrice » contre le vaccin.

Reportage supplémentaire de Maria Ortega

Share