Frédéric Vasseur reste sur place pour monter l’équipe Alfa Romeo

Le patron de l’équipe Alfa Romeo, Frédéric Vasseur, veut se lancer dans le défi de développer l’opération, plutôt que de chercher quelque chose de nouveau.

Vasseur est directeur général et PDG de Sauber Motorsport depuis 2017, aux côtés de son rôle de directeur d’équipe au sein de leur équipe de Formule 1, qui est actuellement en compétition sous la bannière Alfa Romeo dans le cadre de leur accord.

Dans le passé, Vasseur a été lié à des départs de l’équipe – Mercedes et Renault avaient tous deux été mentionnés.

Mais au lieu de cela, le Français préfère rester sur place et se concentrer sur la constitution de l’équipe Alfa Romeo Orlen. Le premier obstacle majeur à franchir dans cette quête est bien sûr de garder ces deux parties impliquées.

«Avoir un contact est fondamental dans la vie en F1. Quand les journalistes me demandent « avez-vous parlé à d’autres chauffeurs ? », je réponds « bien sûr ! ». On passe nos vies ensemble, vols, hôtels, paddock, on se voit un peu partout », a-t-il déclaré à Motorsport.com.

« Pour en revenir à mon rôle, la chose qui me semble la plus importante est de construire quelque chose, et je pense qu’avec Alfa Romeo Racing et Orlen, j’ai la chance de le faire.

« Les 24 prochains mois seront cruciaux car nous avons le défi de la nouvelle réglementation et nous devons renouveler l’accord avec le sponsor. Ce sont des défis, et si je peux construire quelque chose de solide, je ne vois aucune raison de changer.

Kimi Raikkonen, Alfa Romeo, Grand Prix de Monaco 2021

Découvrez tous les derniers vêtements d’équipe 2021 via la boutique officielle de la Formule 1

Lorsqu’on lui a demandé où il se voyait dans cinq ans, Vasseur a plaisanté en disant que les « Jeux olympiques de Paris » étaient son objectif. Mais sur une note plus sérieuse, il a déclaré que tout dépend de son plaisir de la Formule 1.

Le calendrier continue de s’allonger et la seule façon pour lui de continuer à gérer la charge de travail croissante est si la passion est toujours là.

« D’un côté, le nombre de Grands Prix augmente, ça devient de plus en plus fatiguant, mais la vraie motivation vient de la passion pour la course », explique-t-il.

«La même chose pour moi, pour vous, pour tout le monde dans le paddock. Tant que vous avez la passion, je pense que ce n’est pas un travail, alors… je suppose que nous allons continuer un peu plus longtemps.

Suivez-nous sur Twitter @Planète_F1, comme notre la page Facebook et rejoignez-nous sur Instagram !

Share