Frexit fureur alors que la loi européenne interdit les étiquettes alimentaires françaises : « Je veux que nous mangions de la merde ! » | Monde | Nouvelles

La loi dite Egalim 2 a été adoptée par le Parlement français jeudi après la première lecture. Le règlement vise à ne plus obliger à mentionner systématiquement l’origine des viandes et des produits laitiers utilisés dans les plats préparés.

La loi verrait le label Origine France supprimé de nombreux produits dans les rayons des supermarchés français.

La proposition, conforme aux directives de l’UE, a été fustigée par le chef des Patriotes, Florian Philippot.

Il a fustigé : « Loi Egalim 2 : fin du label ‘Origine France’ sur les produits transformés !

« Pourquoi ? Application du droit européen qui interdit un tel label !

« Le Conseil d’État l’a rappelé il y a quelques mois.

« Un scandale, une monstruosité.

« Frexit vite ! »

M. Philippot a été repris par les militants du Frexit à travers le pays qui n’ont pas tardé à répondre à sa dénonciation sur Twitter.

Un utilisateur français a écrit : « Ce qui signifie que l’UE veut que nous mangions de la merde, qui a traversé plusieurs pays, et les Verts ne crient pas au scandale pour la pollution. »

Et un autre a déclaré : « En plus de cela, la Commission européenne ressemble au bureau politique de l’ex-Union soviétique !

LIRE LA SUITE: Les Britanniques furieux alors que l’Allemagne exige une règle de quarantaine totale pour les Britanniques

Enfin, quelqu’un d’autre a exhorté : « Nous devons sortir de cette union européenne fictive et sans âme, créée pour contrecarrer sa fuite.

Le leader des Patriotes a longtemps fait campagne pour que la France rejoigne le Royaume-Uni en dehors du bloc bruxellois.

M. Philippot a également critiqué à plusieurs reprises ceux qui prétendent que l’Union européenne pourrait encore être réformée de l’intérieur.

Il a accusé Bruxelles de punir systématiquement ceux qui « désobéissent » aux règles en les ruinant avec des politiques monétaires sévères dans la zone euro.

Il a fustigé : « Restez dans une structure supranationale et promettez de désobéir : un mensonge cynique.

« 1. Ceux qui ont fait le coup ont trahi : Tsipras, Salvini…

« 2. C’est intenable : vous bloquez l’entreprise par un fouillis de litiges.

« 3. C’est idiot : pourquoi rester plutôt que d’être libre ?

« Quand ladite structure est l’UE, la ‘désobéissance’ dure aussi longtemps que la BCE le permet avant de ruiner votre pays via l’euro.

« Soit moins de 48 heures. Les Grecs s’en souviennent.

« Il n’est pas correct de mentir sciemment aux électeurs en faisant de telles fausses promesses !

Share