Frexit news : L’UE devient la cible des électeurs français alors que Barnier cherche à « limiter » le rôle de la CJCE | Monde | Nouvelles

La France pourrait abandonner Bruxelles d’ici 2024, selon Charles Henri-Gallois, leader du groupe français Génération Frexit. S’adressant à GB News, il a déclaré que la campagne électorale présidentielle de 2022 en cours dans le pays avait provoqué une augmentation du soutien au Frexit. M. Henri-Gallois a appelé les candidats à la présidentielle à inclure un référendum sur l’adhésion à l’Union européenne comme engagement manifeste.

Il a déclaré: « Des questions sur l’immigration, sur la reprise du contrôle, sur les industries et la politique économique, et les questions COVID-19.

« Tous ces pouvoirs de souveraineté traditionnellement politiques sont essentiels en ce moment.

« Ce que nous essayons de faire avec Generation Frexit, c’est de faire pression sur les candidats pour qu’ils incluent un référendum sur l’adhésion à l’UE dans leur manifeste.

« S’ils n’ont pas ce manifeste, ce ne sont pas des politiciens sérieux car toutes leurs grandes propositions politiques seront bloquées par l’UE. »

JUST IN: Michel Barnier suscite la fureur de Farage contre les demandes de liberté de la France

Le militant du Frexit a ajouté : « Nous voulons un référendum, nous le réclamons.

« Nous le ferons avant les prochaines élections européennes en 2024.

« Toutes les grandes nouvelles en ce moment donnent de la publicité gratuite pour Frexit parce que ce que nous avons dit pendant des années se réalise maintenant. »

Il a également visé le candidat à la présidence française et ancien négociateur du Brexit, Michel Barnier, après avoir déclaré qu’il souhaitait limiter le rôle de la Cour de justice européenne.

Nathalie Loiseau, eurodéputée française et membre du parti Renew Europe du président Emmanuel Macron, a tweeté : « A-t-il passé trop de temps avec Boris Johnson ?

« Barnier suggère d’endommager la loi, mais juste un tout petit peu ? Ça ne lui ressemble pas. »

Nigel Farage a qualifié M. Barnier de « plus grand hypocrite jamais né ».

Même Jörg Meuthen, le chef du parti Alternative pour l’Allemagne au Parlement européen, a déclaré : « Très probablement, des contacts excessifs avec le peuple britannique ont transformé un ancien Européen convaincu en une personne raisonnable qui respecte les États membres.

Share