in

Gabriel Escobar se retrouve sans médaille olympique dans un combat égal

Manuel Valero
@Manu_Valero

La boxe espagnole devra attendre encore trois ans pour tenter à nouveau d’obtenir une médaille olympique, ce qui lui a résisté depuis que le désormais directeur technique de l’équipe nationale, Rafael Lozano, a remporté l’argent à Sydney 2000. Les quarts de finale sont devenus une barrière infranchissable pour combattants espagnols à Tokyo, mettant fin à la participation espagnole avec l’élimination de Gabriel Escobar avant le Kazakh Saken Bibossinov en -52kg.

Le combat a été conditionné par la performance de l’arbitre américain Beau Campbell, qui avec sa léthargie a brisé le rythme des actions à d’innombrables reprises, dont le boxeur asiatique a pu en tirer le meilleur parti. De même, le compte reçu par Escobar est plus que discutable.

Au premier tour, la plus grande expérience internationale de Bibossinov a forcé Escobar à rechercher les points faibles de son adversaire, les trouvant grâce à sa fréquence de frappe plus élevée et à sa garde gaucher. Quatre juges ont opté pour le Kazakh, tandis qu’un a attribué la manche aux Espagnols.

Au début de la seconde, Bibossinov a fait une projection qui a irrité Escobar. À la fin de l’étude entre les deux, sur la courte distance, le boxeur instruit par Rafael Lozano et Carlos Peñate était supérieur, devant faire face aux corps à corps continus que son rival recherchait. Le deuxième tour était pour les Espagnols 4-1.

Alors que les deux boxeurs n’étaient qu’à trois minutes de rencontrer le Britannique Galal Yafai en demi-finale, Escobar a continué à assumer le rôle de combattant offensif, tout comme Bibossinov montrait des signes d’usure. Après le tour final, les Espagnols et les Kazakhs ont levé les bras en signe de victoire, attendant que le verdict de l’arbitre soit annoncé. L’assaut a été remporté par Escobar 3-2, mais cela n’a pas fonctionné.

Trois juges ont donné la victoire par décision partagée (30-27, 29-28, 28-29, 28-29 et 28-29) à l’Asiatique. Au troisième tour décisif, les officiers russes et marocains ont marqué du côté de Bibossinov, s’assurant une précieuse médaille olympique. Une fois de plus, un juge marocain, Makfouni Abdellatif, a privé la boxe espagnole d’une médaille aux Jeux de Tokyo. Si vendredi Bachir Abbar a marqué en faveur de Julio César La Cruz contre Enmanuel Reyes, aujourd’hui un nouveau résultat controversé a favorisé le coin opposé de l’Espagne.

Escobar a su contenir sa colère sur le ring, mais quelques minutes plus tard, il a fondu en larmes au micro d’Arancha Rodríguez sur Cadena COPE. J’ai tout donné. je suis foutu”a déclaré un Escobar déçu, qui a vu son rêve frustré.

« J’ai vu que je jetais plus. Dans le premier, il m’a surpris avec un de plus et c’est tout. Avec une main le combat n’est pas gagné. Je sais que ça a été égal, mais j’ai fait plus pour me battre. Le premier s’ils veulent le lui donner, eh bien, mais le deuxième et le troisième je ne me suis pas vu comme un perdant »Escobar a déclaré.

La Corée du Sud supprime 11 bourses de crypto-monnaie pour fermer

Le Brésil défendra sa médaille d’or olympique après les tirs au but