George Russell aurait « définitivement » terminé devant Fernando Alonso

Un George Russell vidé a estimé que P8 devant Fernando Alonso était le résultat minimum pour lui avant de devoir se retirer du Grand Prix de Styrie.

Alors que Russell a des points de championnat du monde à son actif lorsqu’il a remplacé Lewis Hamilton à Bahreïn l’année dernière, il n’a pas encore gagné de points avec Williams au cours de ses trois ans avec l’équipe.

Il était bien parti pour briser cette longue course lors de la course dans le top 10 au Red Bull Ring, mais un problème avec la pression pneumatique a finalement obligé Russell à se retirer de la course.

De retour dans le paddock, Russell était persuadé qu’il aurait pu marquer des points dans sa voiture Williams non compétitive et imaginait même ses chances de terminer devant Alonso dans l’Alpine.

Montrez votre soutien à Williams avec leur dernière collection officielle de produits dérivés

« Absolument. Je pense que nous aurions définitivement terminé devant Alonso [who finished P8], a déclaré Russell à Motor Sport.

«Je pense qu’il avait un peu de mal. Je gérais juste mes pneus, de ce groupe de milieu de terrain, j’étais le premier sur les médiums.

«Et je me débrouillais juste, en attendant qu’ils viennent au stand pour en quelque sorte lâcher le marteau, puis j’aurais eu les pneus neufs à la fin.

« J’aurais donc été dans une position vraiment solide. Je pense que P8 aurait vraiment été le minimum.

Russell reviendra à l’action au Red Bull Ring ce week-end et le fera en toute confiance.

« La semaine prochaine, nous aurons un autre composé de pneus, ce qui rendra les choses intéressantes », a-t-il déclaré.

« On sait que les C5 sont évidemment très sensibles. Ça va mélanger un peu les choses dans la course avec le deg.

« Nous devons nous battre pour la Q2, encore une fois comme le minimum, pousser pour l’arrière du top 10. Et puis essayer de tirer le meilleur parti de la course.

« Je pense que nous faisons du très bon travail en ce moment. Et ça viendra certainement.

« Mais un jour comme aujourd’hui aurait pu cimenter la P8 chez les constructeurs, car Alfa n’a pas l’air aussi fort ces jours-ci.

« Nous aurions probablement pu repartir avec quatre ou six points aujourd’hui, ce qui est assez énorme. »

Suivez-nous sur Twitter @Planet_F1, aimez notre page Facebook et rejoignez-nous sur Instagram !

Share