George Russell “ se sentait comme un amateur ” conduisant une “ bête ” FW43B

Ayant son rêve d’un premier point avec Williams battu par le vent à Portimao, George Russell n’a pas été surpris par ses ennuis de dimanche.

Russell s’est qualifié pour une impressionnante P11 pour le Grand Prix du Portugal de dimanche et a conservé la position dans le premier tour avant que la Safety Car ne sorte pour la chute de Kimi Raikkonen.

Cependant, il n’a pas été aussi chanceux au redémarrage, abandonnant des positions presque immédiatement pour retomber en P15.

Cela s’est avéré être un long travail pour le pilote Williams qui a finalement franchi la ligne d’arrivée à la 16e place, un tour de retard sur le vainqueur de la course Lewis Hamilton.

“Incroyablement difficile, probablement l’une des courses les plus difficiles que j’ai eues depuis 2019, alors que la voiture était si loin”, a déclaré Russell à Sky Sports F1.

«C’était une course de survie, juste essayer de garder la voiture sur la piste. Je ne pouvais me battre avec personne, ce qui était vraiment dommage.

«J’ai terminé 40 secondes derrière la voiture devant moi et près de deux tours de retard. Alors oui, la Formule 1 est parfois délicate.

«C’est vraiment un défi de l’intérieur parce que vous vous sentez un peu amateur lorsque la voiture vous conduit plutôt que vous conduisez la voiture, mais c’est la nature de la bête en ce moment.»

Montrez votre soutien à Williams avec sa dernière collection officielle de marchandises

Pas pour la première fois cette saison, Russell a parlé de ce que peut être une diva sa Williams FW43B, une voiture qui n’aime pas le vent.

Cela a joué un grand rôle dans le manque de rythme de Russell dimanche, le Britannique admettant qu’il n’était «pas» surpris par ses ennuis.

«Nous savons à quel point notre voiture est difficile lorsque le vent se lève et nous avons vu au cours de ce week-end, quand le vent était fort, nous étions lents», a-t-il déclaré.

«Quand le vent s’est calmé, nous pouvions faire une performance comme nous l’avons fait hier [in qualifying].

«Ce tour Q2 est venu de nulle part. Deux séances avant que nous ne soyons à des kilomètres du rythme, puis soudain nous nous sommes battus pour la Q3.

«Malheureusement, c’est la nature de la bête avec notre voiture.

«Nous avons eu trois courses maintenant, dont deux ont été des circuits très en rafales et très exposés, donc nous ne parlons pas de ça toute la saison.

«Ce n’est pas une surprise. Nous devons juste en tirer le meilleur parti et croiser les doigts nous avons une opportunité où les choses sont un peu plus normales tout au long de cette saison.

Suivez-nous sur Twitter @ Planet_F1 et aimez notre page Facebook.