Hamilton : je ne doute pas que nous serons tous les deux professionnels

Hamilton-pc-Sotchi

Lewis Hamilton s’est exprimé pour la première fois depuis le week-end du Grand Prix d’Italie, abordant des questions sur la collision avec Max Verstappen qui a mis fin à leur course dans le sable de Monza.

De nombreux experts s’attendent à ce qu’il y ait plus d’incidents de ce type entre les deux hommes dans l’un des combats pour le titre de Formule 1 les plus féroces de mémoire récente. On a beaucoup écrit sur ce jour, mais c’est maintenant de l’histoire ancienne.

La 15e manche de la bataille se dirigera ce week-end vers l’Autodrom de Sotchi pour le Grand Prix de Russie 2021 avec des réflexions sur la course de dimanche et empêchant une autre rencontre.

S’adressant aux journalistes lors de la conférence de presse des pilotes à Sotchi, vendredi, Hamilton a déclaré à propos du duel avec Verstappen : « Ce qui est important, c’est que nous continuions à courir dur, mais juste. Je n’ai aucun doute que nous serons tous les deux professionnels et apprendrons du passé.

«Je ne m’attends jamais à ce qu’un conducteur recule. Ce n’est pas comme ça que j’aborde la course avec des pilotes. Je pense qu’en fin de compte, nous devons tous être intelligents et savoir qu’il y a un moment où vous n’allez pas prendre un virage, mais il s’agit de s’assurer que vous vivez pour vous battre au prochain virage.

« C’est vraiment juste par l’expérience que vous trouvez cet équilibre et vous savez que tout n’est pas gagné d’un seul coup, donc il y aura d’autres opportunités, a expliqué Hamilton qui a ajouté qu’il était au-dessus des contusions subies le lendemain  » d’une semaine de traitements et de yoga. pour aider à soulager la raideur » pendant les dix jours entre les week-ends de course.

Hamilton n’est pas étranger aux confrontations piquantes du championnat du monde de F1 : « Je sais ce que c’est que de se battre pour votre premier championnat et votre ardeur et vous traversez beaucoup d’expériences et d’émotions différentes pendant cette période. Donc, comme je l’ai dit, je pense que nous continuerons à devenir plus forts et j’espère que nous n’aurons plus d’incidents au cours de l’année.

Son rival Verstappen était en tête du classement du championnat avec 32 points après le Grand Prix d’Autriche en juillet, mais par la Hongrie deux courses plus tard, Hamilton menait par huit avant la pause, un journal suggérant que le pilote Red Bull pourrait avoir cédé sous la pression.

Hamilton n’a pas nié la possibilité : « Évidemment, il ne l’admettra pas et je ne vais pas faire d’hypothèse mais je dis juste que je me souviens de ce que c’était quand j’ai eu mon premier et ça a définitivement monté.

« C’était difficile, c’était intense, je passais par beaucoup d’émotions différentes, je n’ai pas toujours géré ça au mieux et c’est normal. Il y a beaucoup de pression, vous travaillez dans une grande équipe, il y a beaucoup d’attentes et de pression parce que le désir de gagner est énorme. Je dis juste que je compatis et que je comprends cela, mais je sais que nous continuerons à grandir à partir de cela. »

Lorsqu’on lui a demandé s’il croyait que son expérience avait joué en sa faveur dans les courses restantes, le septuple champion du monde de F1 a répondu : « Le temps nous le dira. J’espere. Bien sûr, cela a été une année incroyablement difficile. La navigation n’a pas été fluide en termes de performances d’équipe avec la voiture et tout, mais je l’espère.

« Naturellement, il y a eu beaucoup d’apprentissages au cours de ces 11, 12, 13 premières courses ou tout ce que nous avons eu, alors j’espère que nous verrons cela aller de l’avant », a ajouté Hamilton qui cherchera sa 100e victoire en Grand Prix sur Sundaz. à Sotchi, une piste où Mercedes a toujours gagné depuis son arrivée au calendrier F1 en 2014. (Reportage supplémentaire par Agnès Carlier)

Share