Hamilton soutient la manifestation contre le black-out d’abus en ligne de l’UEFA

hamilton abus en ligne hacker F1 UEFA

Le boycott des médias sociaux du sport contre les abus en ligne s’est renforcé jeudi avec le septuple champion du monde de Formule 1 Lewis Hamilton, rejoignant les organismes sportifs pour montrer sa solidarité avec les ligues de football anglaises.

L’instance dirigeante du football européen, l’UEFA, a déclaré qu’elle se joindrait à l’action de ce week-end, aux côtés du tennis, du cricket, du rugby et du cyclisme au niveau national.

Hamilton de Mercedes, le seul pilote noir de Formule 1, a déclaré aux journalistes avant le Grand Prix du Portugal du week-end que les plateformes de médias sociaux devaient en faire plus pour lutter contre les abus raciaux.

«Je soutiens pleinement l’initiative. Si je le fais aussi aide à faire pression sur ces plates-formes pour aider à lutter contre cela, alors c’est sûr que je suis heureux de le faire », a déclaré le Britannique, qui a également été victime d’abus en ligne.

«Il y a des algorithmes, il y a des choses qu’ils peuvent voir, ils sont capables de prendre des mesures pour aider et créer davantage une société antiraciste. C’est ce vers quoi nous devons vraiment pousser », a ajouté Hamilton.

Lando Norris de McLaren, qui est particulièrement actif sur les réseaux sociaux, a déclaré qu’il discutait de la question avec son équipe basée au Royaume-Uni.

L’UEFA a déclaré qu’elle resterait silencieuse sur ses plates-formes, à partir de 1500 BST (1600 CEST) vendredi, son Aleksander Ceferin a déclaré que des mesures devaient être prises après une augmentation des abus en ligne et de la haine dirigés contre les footballeurs et les personnes impliquées dans le jeu.

«Il y a eu des abus à la fois sur le terrain et sur les réseaux sociaux. Ceci est inacceptable et doit être stoppé, avec l’aide des autorités publiques et législatives et des géants des médias sociaux », a-t-il déclaré dans un communiqué.

«Permettre à une culture de haine de se développer en toute impunité est dangereux, très dangereux, non seulement pour le football, mais pour la société dans son ensemble. Nous en avons assez de ces lâches qui se cachent derrière leur anonymat pour cracher leurs idéologies nocives.

La Rugby Football Union (RFU) a déclaré que tous ses canaux de médias sociaux, y compris England Rugby, Premier 15s, Greene King IPA Championship et GB7, désactiveraient les comptes de médias sociaux jusqu’à lundi soir.

La capitaine anglaise du rugby féminin Sarah Hunter a déclaré que si les médias sociaux ont aidé à rassembler les fans, les abus en ligne, le racisme et le harcèlement ne devraient pas être endurés.

La campagne a également reçu le soutien de Premiership Rugby, de cricket anglais et de la Lawn Tennis Association (LTA), ainsi que des diffuseurs BT Sport, Sky Sports et talkSPORT.

Le tabloïd Sun a déclaré que tous ses comptes Twitter, y compris le sport et le showbiz, cesseraient de publier du vendredi au lundi et soutenait tous les journalistes qui souhaitaient soutenir le boycott.

«Les entreprises de médias sociaux doivent agir maintenant et arrêter la propagation de la haine en ligne. Assez, c’est assez », dit-il.

Le PDG de British Cycling, Brian Facer, a déclaré dans un communiqué que son organisation désactiverait ses canaux sociaux ce week-end: «Le sport doit être inclusif, diversifié et accueillant, et les athlètes doivent être en mesure de s’engager avec le public sans être les destinataires d’un programme soutenu et omniprésent. et abus odieux

«De manière tout aussi importante, les entreprises de médias sociaux ont la responsabilité d’être de bonnes entreprises citoyennes et, avec d’autres organes directeurs nationaux, clubs et individus, nous appelons ces entreprises à jouer également leur rôle.»