Handball | Jeux Olympiques : les « Hispaniques » résolvent un autre match de crise cardiaque contre la Norvège

Mis à jour le 26/07/2021 – 10:54

Un autre jeu d’unité coronaire a été résolu avec un défibrillateur par l’équipe espagnole pour ajouter leur deuxième victoire, celle-ci contre la Norvège (28-27). Les « Hispaniques » se dirigent avec le saint face aux quarts de finale. Pas pour d’habitude –24 ans et 19 matchs de suite sans perdre contre ce rivalAttention, deux fois vice-champion du monde en 2017 et 2019 – la victoire est moins digne. C’était, et c’est toujours, un adversaire à écarter du chemin qui pourra encore être croisé à Tokyo plus tard.

Les deux équipes se sont poussées à la limite, avec ses deux gardiens, Bergerud et cette fois Corrales se sont transformés en deux colosses et ont soutenu leurs équipes quand ils en avaient le plus besoin. La Norvège a été confiée à sa star Sagosen, déséquilibré pendant toutes les minutes qu’il a passées sur le terrain, et les ‘Hispanos’ ont élargi leur partenariat illimité avec Figueras, qui a signé un match monumental (10 buts sur 11).

L’Espagne a beaucoup souffert en première mi-temps. Les Nordiques ont su démêler la défense 5:1 dès le début qu’ils ont surpassé avec les bribes de deux forces de la nature comme Sagosen et le gaucher Reinkind. Ribera dut le changer très vite pour éviter de plus grands maux, qui s’ajoutèrent à ceux que ses hommes endurèrent avec les marques collantes des Norvégiens. L’entrée de Antonio Garca a respiré de l’oxygène grâce à ses lancements, et l’Espagne carbur mieux.

Il lui a fallu 25 minutes pour égaliser pour la première fois (11-11), alors que son 6-0 avait déjà été respecté et avait réussi à récupérer plusieurs balles. Maqueda n’a échoué que devant Bergerud l’opportunité de prendre de l’avance, mais alors il l’a arrangé avec un accès de courage.

La Norvège avait l’avantage à la mi-temps (13-14), en grande partie grâce à son gardien. Mais à la reprise il a volé tout le protagonismeo Corrales, sur une séquence prodigieuse de huit arrêts en 12 minutes qui lui ont permis de dépasser les 50 % d’efficacité. L’équipe en a profité pour récolter ses premiers avantages (19-17, 21-19), mais son collègue Bergerud a empêché le match de s’effondrer. Les Norvégiens ont encore chargé et ont égalisé à 22-22.

Ribera a décidé de regagner 5:1 et en conséquence l’Espagne a volé trois balles. Tant les contre-attaques ont été transformées par Angel Fernndez (25-22). Mais c’était loin d’être résolu. Il est entré dans les cinq dernières minutes avec encore deux buts d’avance, quando Sarmiento a fait une erreur de changement qui lui a coûté une exclusion et une pénalité contre. L’Espagne ne s’est pas décomposée, Figueras a continué à écrire tout ce qui lui tombait sous la main. A 27-26, la Norvège a attaqué avec sept joueurs, a forcé une pénalité et la même chose.

L’Espagne disposait de 18 secondes après le temps mort demandé par Ribera pour préparer le possession, qui devait être résolue par Dujshebaev, égaré sur le terrain dans ce match, mais clairvoyant dans sa vision du jeu. L’ailier a attiré les défenseurs et à trois secondes de la fin, un passe de conjurateur qui l’a saisi le meilleur pickpocket des 6 mètres, Figueras, que seuls les Norvégiens pouvaient arrêter avec un double tacle. La pénalité de sept mètres correspondante, avec le temps déjà épuisé, l’a transformé en but vainqueur aleix gmez, qui a battu Bergerud en sortant du banc comme quelqu’un qui va chercher du pain. La Norvège continue de faire des cauchemars sur les « Hispaniques ».

Alex Dujshebaev, intercepté par les défenseurs norvégiens. .

DONNÉES TECHNIQUES

– Espagne: Bergerud (Prèz de Vargas) ; Gurbindo, ngel Fernndez (4), R. Entrerros (1), A. Dujshebaev, Figueras (10), Aleix Gmez (4, 2p) ; Maqueda (2), Sarmiento, Morros, Antonio Garca (5), G. Guardiola, Sol (2).

27 – Norvège : Bergerud ; Sagosen (6, 1p), Joendal (9, 2), Bjornsen (4), Gullerud (2), O’Sullivan (2), Reinkind (2) ; Fredriksen, Overby, Rod (2),

Marqueur: 1-3, 3-6, 6-7, 8-10, 11-11, 13-14; 15-16, 19-18, 21-20, 26-24, 28-27.

arbitres : Nikolov et Nachevski (MAC). Ils ont exclu Sagosen et Gullerud pour la Norvège et Ángel Fernndez, A. Dujshebaev, Sarmiento et Antonio Garca pour l’Espagne.

Incidents : Match de la deuxième journée du tournoi olympique, dans leur groupe A. Yoyogi National Stadium de Tokyo.

Share