in

Histoire de l’Eurocup : 1964, l’Espagne soulève le titre de l’Eurocup Franco

01/06/2021 à 21:33 CEST

Cristina Moreno

La déception d’avoir été exclue du premier euro pour des raisons politiques a été plus que résolue par l’Espagne lors de la deuxième édition du tournoi qui a tenu sa phase finale à Madrid et Barcelone du 17 au 21 juin.

Une édition qui, encouragée par le succès de l’inauguration, a eu un meilleur accueil et est passée de 17 à 29 participants dont l’Italie ou l’Angleterre ainsi que d’autres qui ont refusé de participer à France 60.

Ce n’est pas un lit de roses qui a mené à la finale l’équipe qu’il dirigeait à l’époque José Villalonga. Après une phase préliminaire plus ou moins confortable, ils se sont heurtés à la Hongrie en demi-finale, qu’ils ont battue dans une prolongation angoissante grâce à un but d’Amancio. Le destin capricieux voulait que son rival pour le titre soit l’actuel champion, l’URSS, et l’hymne communiste retentit au Santiago Bernabéu en présence de Franc. L’équipe espagnole ce jour-là a joué en bleu. Le résultat, bien connu de tous, est le premier titre espagnol qui a mis 44 ans à se revalider.

Si le Bernabéu a été le théâtre de l’exploit espagnol, le Camp Nou a accueilli l’autre demi-finale et le match pour la troisième place que la Hongrie a gagné contre le Danemark.

Parmi les noms propres figurait le danois Ole madsen qui avec ses onze buts est devenu le meilleur buteur du tournoi jusqu’à Davor Suker il l’a relevé en 1996.

La figure du tournoi

Marcelino : le meilleur but et le premier héros

Oui ok Luis Suarez Il était l’un des grands protagonistes, le plus mémorable sera toujours Marcelino pour son superbe but en finale, ce tir improbable au centre de Pereda, qui avait marqué le premier but. Une cible que les Espagnols n’ont pas vue pendant des années car elle n’a pas été enregistrée par le NO-DO qui n’a capturé que la célébration de Amancio.

Finale

Espagne : José Ángel Iríbar, Feliciano, Rivilla, Isacio Calleja, Zoco, Olivella, José María Fusté, Amancio Amaro, Jesús María Pereda, Marcelino Martínez, Luis Suárez, Carlos Lapetra

URSS : Lev Yashin, Viktor Shustikov, Albert Scherternev, Eduard Mudrik, Valeri Voronin, Viktor Anichkin, Igor Chislenko, Valentin Ivanov, Viktor Ponedelnik, Aleksei Korneev, Galimzyan Khusainov.

Buts : 1-0 M. 6 Pereda. 1-1 M. 8 Khusainov. 2-1 M.84 Marcelino.

Arbitre : Arthur Holland (Angleterre).

Stade Santiago Bernabéu. 79 115 spectateurs.

La finale a opposé l’équipe locale aux champions en titre et le match a éclaté dès le début avec un but précoce de Pereda que Khusainov a contré une minute plus tard. Marcelino, en 84, a condamné le championnat.

Arsenal identifie Zeki Celik comme remplaçant possible d’Hector Bellerin .

Publicis Groupe lance PubHub – The Financial Express