Holyfield est de retour… et Trump – AS.com

Evander Holyfield Il a annoncé en février sur son Instagram qu’il avait été grand-père. Mais un grand-père particulier, parce que Ce samedi, à 58 ans, il remontera sur le ring affronter dans un Match de boxe d’exhibition de deux minutes en huit rounds contre l’ancien champion de l’UFC, le Brésilien de 44 ans Vitor Belfort et a pris sa retraite en 2018.

‘La vraie affaire’, Ancien champion du monde de cruiser et poids lourd, il a tenté par tous les moyens de croiser la route de Mike Tyson pour un « remake » du combat de morsure dans lequel un morceau de son oreille s’est retrouvé entre les dents de « Iron Mike », mais Le New Yorker a choisi Roy Jones Jr. en novembre 2020 pour un match qui, heureusement, n’était pas grotesque.

Evander Holyfield et Vitor Belfort, au centre, avec le reste des boxeurs de la soirée. Eric Espada (.)

Le retour de Holyfield (44-10-2, 29 KO), qui devait avoir lieu en juin contre Kevin McBride, a mal tourné. Belfort allait affronter une autre légende, Óscar de la Hoya, au Staples Center de Los Angeles mais il a contracté le coronavirus et celui d’Atlanta a fait un pas en avant avec seulement une semaine à perdre. Dangereux? Monter sur un ring l’est toujours et la Californie n’a pas autorisé le combat, qui s’est déplacé au Seminole Hard Rock Hotel & Casino en Floride.

« J’ai 58 ans mais j’ai l’impression d’en avoir 28. Ma santé et ma forme physique sont très importantes pour moi et je m’en inquiète tous les jours « , prévient Holyfield. Mais Il n’a pas boxé depuis 2011, quand il a battu Brian Nielsen par TKO.

Triller, le promoteur qui a sauvé Tyson, organise également la soirée Holyfield, qui peut être suivie en PPV via la plateforme Fite.tv à l’aube du samedi au dimanche. Avec un commentateur spécial, Donald Trump. L’ancien président des Etats-Unis, qui fut un promoteur de Tyson, s’annonce sous la rubrique « Pas de restrictions » (quelque chose comme « Pas de restrictions »). Il sera au bord du ring et participera à l’émission. Les échantillons ont donné une langue acérée …

Share