Huit équipes sont favorables à une réduction de l’utilisation des souffleries d’ici 2026

Huit des 10 équipes de F1 seraient favorables à la réduction de l’utilisation des souffleries d’ici 2026 et à son interdiction complète d’ici 2030.

Depuis les années 1980, les équipes ont passé des heures et des heures dans des souffleries à travailler sur l’aérodynamisme de leurs voitures, mais ces derniers temps, on a beaucoup parlé de ce changement.

Avec l’introduction d’un plafond budgétaire, économiser de l’argent est plus important que jamais pour les équipes, et se débarrasser des souffleries réduirait considérablement les coûts.

De plus, avec toute l’électricité qu’ils consomment, ils ne correspondent pas exactement à la vision du sport de devenir aussi respectueux de l’environnement que possible.

En mai, Pat Symonds, directeur technique de la Formule 1, a révélé que huit des 10 équipes de Formule 1 étaient favorables à leur suppression au cours des 10 prochaines années, mais Mattia Binotto a déclaré que le faire plus tôt n’était pas une option viable.

« L’interdiction de la soufflerie a été discutée pour 2030, pas avant. C’était la proposition. C’est long d’ici là », a-t-il déclaré aux journalistes à Monaco.

« Je pense que toutes les équipes sont ouvertes à la discussion, et ouvertes à l’accepter éventuellement parce que c’est dans longtemps. Sommes-nous aujourd’hui prêts à interdire la soufflerie ? Pas du tout.

« En l’interdisant complètement, si vous le faisiez aujourd’hui, les essais seraient sur piste et cela coûterait encore plus cher que de le faire en soufflerie, donc je ne pense pas que les temps soient mûrs pour prendre une décision aujourd’hui.

« Je pense qu’il est juste d’en discuter, mais je pense que les tests font partie de notre processus d’ingénierie normal, donc pour aujourd’hui, il est important d’avoir la soufflerie et voyons combien de simulation se développera à l’avenir. »

C’est peut-être le cas, mais un rapport de f1-insider.com a révélé que huit équipes – vraisemblablement les mêmes huit auxquelles Symonds a fait référence – sont ouvertes à l’introduction de certains changements dans ce département dès 2026.

Plus précisément, ils sont favorables à l’interdiction totale des souffleries en 2030, mais souhaitent en réduire considérablement l’utilisation quatre ans auparavant.

« Huit des dix équipes sont ouvertes à l’idée de réduire fortement l’utilisation des souffleries à partir de 2026 et de les interdire totalement à partir de 2030 », indique le rapport.

« Parce que non seulement les coûts d’électricité sont élevés. Les équipes doivent également construire des modèles supplémentaires qui coûtent environ 600 000 euros.

Malgré cela, Aston Martin a récemment confirmé qu’ils continuent malgré tout avec leur nouvelle installation.

Suivez-nous sur Twitter @Planet_F1, aimez notre page Facebook et rejoignez-nous sur Instagram !

Share