Huit noms qui se chuchotent dans l’arrière-boutique des professionnels comme gagnants possibles… – Ten Golf

Matti Schmid la semaine dernière lors des Alfred Dunhill Links. © Golffile | Thos Caffrey

Il est très intéressant d’aller le plus loin possible dans les coulisses du golf de haut niveau à la recherche de noms et de pronostics. Dans ce cas, nous avons demandé aux joueurs et aux caddies ces autres joueurs (il était interdit de se nommer lui-même ou le patron) dont les noms flottent dans l’air en tant que futurs gagnants. En ce sens, le bouche à oreille fonctionne beaucoup (« hey, tu as vu comment ça marche? »), Car parfois, au-delà des résultats de chacun, il y a des joueurs qui de l’avis de leurs propres collègues sont plus proche du triomphe de ce que dictent ses disques.

Aujourd’hui, nous sommes effectivement allés dans cette arrière-salle, pour voir ce qu’on y mijote et quels sont les noms qui sont le plus entendus. Et nous en avons dressé une liste de huit. Certains joueurs sont plus évidents, simplement parce que ces derniers temps, ils ont été là-haut une ou plusieurs fois le dimanche. D’autres peuvent être plus surprenants et en général c’est quand même une liste des choses les plus intéressantes à garder à l’esprit…

1.Matti Schmid. Le jeune néo-professionnel allemand ne laisse presque personne indifférent. En l’occurrence, au-delà des joueurs professionnels et caddies consultés, même une voix prestigieuse au sein de l’European Tour (on gardera l’anonymat, comme on l’avait promis, pour que l’opinion soit plus libre), n’hésite pas à donner le nom de l’Allemand. La plupart soulignent également sa nature introvertie, le fait qu’il ne fait pas de bruit, et ceux qui le connaissent le plus soulignent qu’il est un gars spectaculaire hors des cordes. Ses résultats, évidemment, le soutiennent : il vient de réaliser deux top dix sur le circuit européen, dont une deuxième place aux Pays-Bas, et en seulement deux mois en tant que professionnel, il a presque sécurisé ses droits de jeu sur le circuit européen pour 2022.

2.Laurie Canter. Il existe depuis longtemps, la dernière fois qu’il était très récemment à Wentworth. Bon frappeur, joueur agressif.

3.Thomas Detry. « C’est un mystère que ce type n’ait pas encore gagné », répètent-ils. Au final, ceux qui se réfèrent à lui finissent par conclure la même chose : « si j’avais un peu plus de punch… ». Quoi qu’il en soit, il semble que l’heure du Belge se rapproche de plus en plus.

Thomas Detry.  © Golffile |  Fran CaffreyThomas Detry. © Golffile | Fran Caffrey

4.Frabizio Zanotti. Un classique du circuit européen qui joue probablement encore mieux que ses résultats ne le dictent. Au cours de l’été, il a participé à cinq tournois et a passé toutes les étapes, rassemblant également plusieurs top 25.

5.Adrien Meronk. Le Polonais frappe aussi à la porte, selon divers avis. Il y a tout juste un mois, il terminait en deuxième position en Italie, bien que son inclusion dans la liste réponde davantage aux capacités et à la progression vers le haut qu’on devine.

Adrien Meronk.  © Golffile |  Thos CaffreyAdrien Meronk. © Golffile | Thos Caffrey

6.Matthieu Jordan. Il frappe aussi la balle assez fort, même s’il n’est pas un bombardier. Cet Anglais de 25 ans a encore une marge de progression importante qui pourrait faire de lui un acteur majeur du circuit.

7 Sean Crocker. Il est vrai que l’Américain ne se démarque pas par être un gars très ordonné sur le terrain, mais son inspiration et ses ressources pour frapper la balle de toutes les manières et avec tous les effets, s’imposent sur les critères de beaucoup.

Sean Crocker.  © Golffile |  Thos CaffreySean Crocker. © Golffile | Thos Caffrey

8.Francesco Laporta. L’Italien a raté le cut la semaine dernière à Alfred Dunhill, mais ses bons résultats en septembre en Italie et à Wentworth pèsent sur lui, ainsi que de l’avoir vu plusieurs fois ces dernières années planer autour du triomphe final.

Share