Il n’y a pas de clause libératoire pour Florian Wirtz, mais le Bayern Munich peut toujours l’obtenir dès 2023

Selon un rapport de Sport1, il n’y a pas de clause libératoire dans le contrat entre Bayer Leverkusen et le phénomène Florian Wirtz.

On pensait à l’origine que le Bayern Munich serait en mesure d’intervenir après la saison 2022/2023 et de déclencher une clause de libération économiquement raisonnable, mais cette rumeur était plus un fantasme qu’un fait.

Cela ne signifie pas pour autant que le Bayern Munich n’a pas de chance.

Les Bavarois pourraient toujours cibler Wirtz pendant cette période, car le joueur et le club ont décidé qu’ils discuteraient d’options mutuellement avantageuses au même moment – ​​ou aux alentours de celui-ci :

Car il n’y a pas de clause libératoire dans le contrat de Wirtz, mais une promesse ; un accord selon lequel Bayer 04 – tout comme Kai Havertz, qui a ensuite déménagé à Chelsea en 2020 – traitera toutes les offres qui sont à la fois pour le côté des joueurs et pour l’équipe est intéressante pour le club.

L’intention de Leverkusen est, comme cela a déjà été discuté, si tout se passe comme prévu, de vendre Wirtz au plus tôt à l’été 2023 pour des frais de transfert importants. C’est combien de temps il devrait rester. Bayer peut alors encore déterminer librement le prix, le contrat de cinq ans de Wirtz court jusqu’en 2026 – ils n’auraient aucune pression.

Si le Bayern Munich veut vraiment Wirtz – et est prêt à dépenser des montagnes d’argent – ​​le joueur sera disponible. La partie amusante – traiter avec Rudi Voller et Bayer Leverkusen – commencerait alors pour le front office des Bavarois.

Share