Jake Gyllenhaal a dû compter sur Zoom pour filmer The Guilty de Netflix et il a présenté de nouveaux défis sauvages

La réponse de Jake Gyllenhaal, ainsi que d’autres explications du réalisateur Antoine Fuqua, sont issues de mon enquête sur le luxe que ces deux collaborateurs ont manqué grâce au calendrier de tournage serré de The Guilty. En plus de tourner leur film pendant la pandémie de COVID-19, le remake du film danois de 2018 du réalisateur Gustav Möller devait initialement être tourné sur cinq jours. Ce calendrier s’étendait sur 11 jours, ce qui a vu Gyllenhaal chercher à mémoriser des morceaux de dialogue de 15 à 20 pages pour chaque jour. Pour une production normale, c’est déjà une expérience intense, mais pour une production qui mettait la technologie dans le mix, c’était encore plus étonnant.

Share