James Harden : « Avec tout le monde en forme, personne ne peut nous battre »

Le pari des Brooklyn Nets est maximum, un all-in actuellement. Depuis que James Harden a débarqué dans la Grosse Pomme en janvier, gagner est un must. Ne pas obtenir la bague, pour beaucoup, serait un échec. Une exigence qui n’est posée qu’aux meilleurs. La saison dernière, cependant, bien qu’ils n’aient pas réussi à remporter le tout premier championnat de la franchise, les Nets ont réussi à esquiver les critiques les plus féroces. D’une certaine manière, une justification pourrait être trouvée. Kevin Durant, Kyrie Irving et Harden lui-même, les Big Three atomiques venus révolutionner les forces de la NBA, n’ont partagé que neuf matchs et 202 minutes en saison régulière. En playoffs, alors qu’il semblait qu’ils arrivaient en parfait état, les revers sont revenus pour faire leur apparition. « C’était plutôt bien (l’année), compte tenu de toutes les adversités auxquelles nous avons dû faire face, que je sois arrivé avec le début de la saison, Durant manquant environ trois mois, les protocoles COVID, Irving ne faisant pas non plus partie du cours. … Et avec tout cela dit, nous étions à un pas de la finale de la Conférence est. Maintenant, nous aurons une année complète pour nous regrouper et emmener cela où nous voulons », explique Harden dans une interview à Sports Illustrated.

La campagne à l’étranger, au milieu d’événements inattendus, a été particulièrement compliquée. À commencer par son départ des Rockets et se terminant par sa blessure sur le premier jeu du premier match de la série contre les Milwaukee Bucks. Le début de la fin de la route pour les Nets en finale. « Houston aura toujours une place spéciale dans mon cœur. J’y ai passé les neuf dernières années. Je suis parti déçu de ne pas ramener de championnat, car c’est ce pour quoi je porte le maillot tous les jours », explique-t-il maintenant à propos de son ancienne équipe. Et sa ville, avec laquelle il a toujours été très impliqué, comme il entend continuer à l’être. En 2017, l’ouragan Harvey a tout emporté sur son passage. Il a laissé des dommages évalués à 125 milliards de dollars et environ 70 morts. Harden était présent et a aidé comme l’un des autres. « Le travail communautaire me permet vraiment de voir l’impact que je peux avoir dans la ville. Nous avons traversé des moments très difficiles. Pouvoir y retourner maintenant et être là pour les gens et les soutenir… Je vais faire que pendant que je le peux », dit-il.

Sa nouvelle maison, cependant, considère qu’à ce jour, c’est le meilleur endroit où il peut être, à la fois sur le plan du basket-ball et sur le plan personnel. « Vraiment, je n’ai pas eu à m’adapter. Je joue toujours comme toujours, mais maintenant je n’ai plus à tirer autant. C’est le meilleur style pour moi, pour être honnête. », analyse à propos du premier. « Je veux construire ma structure d’entreprise et faire de ma marque plus qu’elle ne l’est déjà, et où feriez-vous cela à part Brooklyn? » Sur le second. La saison dernière, il a affiché sa meilleure moyenne de rebonds (8,5) et s’est rapproché de son meilleur record de passes décisives (il est à 11,2 et a affiché 10,9). Avec 24,6 points par match, il a montré son côté le plus complet sur le terrain et, jusqu’à l’apparition des blessures, il était un bon candidat pour le MVP. D’après son expérience, tant que cela continuera d’être le cas, ses performances au-delà du basket-ball iront également plus loin, rejoignant les deux domaines susmentionnés. « Tant que nous gagnerons, tant que nous gérons nos affaires sur le terrain, notre travail à l’extérieur atteindra le même niveau », dit-il.

Dans la perspective de la saison prochaine, ses aspirations sont maximales. « Avec tout le monde en forme, personne ne peut nous battre. Je vais laisser ça comme ça », Il répond lorsqu’on lui demande si la prochaine campagne sera enfin sa bague. « Nous sommes excités. Nous sommes concentrés. Nous savons ce que nous devons faire. Le plus important est que nous soyons en bonne santé, et nous le serons. Honnêtement, nous sommes ravis de jouer une saison complète ensemble », ajoute-t-il. Courageux dans ses mots, mais pas trop loin de la vérité. Alors que les Big Three ont pu participer à la finale, leur performance était terrifiante. Au premier tour, contre les Celtics, ils ont enregistré un match de 104 points combinés et une moyenne de 85,2. Tout cela, avec des pourcentages de science-fiction. Les Nets, pour leur part, cherchent à étendre leurs chances de gloire au fil du temps. Durant a déjà accepté de prolonger son séjour à New York, avec 198 millions sur les quatre prochaines années, et Harden et Irving sont les prochains, selon les plans de Sean Marks, directeur des opérations de la franchise. La NBA regarde.

Share