«  Je donne à 100% mais ce n’est pas suffisant pour battre Ocon  »

Fernando Alonso est impressionné par son coéquipier Esteban Ocon, affirmant que s’il donne son maximum, ce n’est «pas assez» pour battre le Français.

La dernière fois qu’Alonso a participé à la Formule 1, 2018, il a remporté sa qualification face à face contre son coéquipier McLaren Stoffel Vandoorne par 21 à zéro. Il a également battu le coureur belge de 50 points à 12.

En tant que tel, on pensait que même si Alonso n’était pas sur la grille depuis deux saisons, il prendrait rapidement le dessus sur Ocon. Cela n’a pas été le cas.

Le Français s’est qualifié devant l’Espagnol dans trois des quatre courses et a doublé ses points, 10 à cinq.

Alonso est impressionné.

« Je pense qu’il est bon, et nous le voyons », a-t-il déclaré à Motorsport.com. «Il est dans une très bonne forme et, en ce moment, totalement intégré à l’équipe.

« [He was on the] podium l’an dernier à Bahreïn, dans la dernière partie du championnat, et maintenant, donnant des week-ends parfaits. Donc c’est très bien.

«C’est impressionnant ce qu’il accomplit maintenant.

« Je donne mon 100 pour cent, et évidemment ce n’est pas suffisant pour être à ce niveau pour le moment, donc je dois continuer à m’améliorer. »

Découvrez toutes les dernières marchandises Fernando Alonso sur la boutique officielle de Formule 1

Le double Champion du Monde dit qu’il n’est pas surpris qu’Ocon soit celui qui arrive en tête dans leur bataille intra-équipe.

D’autres pilotes, comme Carlos Sainz et Daniel Ricciardo, ont montré par le passé qu’il n’est pas facile de s’ajuster lors du passage à Alpine, l’ancienne équipe Renault.

«D’une certaine manière, nous en avons parlé et nous avons anticipé cela un peu», a-t-il déclaré. «Quand Carlos a rejoint Renault, il n’était pas aussi rapide que [Nico] Hulkenberg.

«Je me souviens des deux premières courses, Daniel était sans doute plus lent que Nico en 2019, et il était très bon en 2020, sa deuxième année.

«Esteban avait du mal l’an dernier avec Daniel, et il est bon dans sa deuxième année. Il semble donc que ce soit une équipe un peu différente des autres et que vous ayez besoin d’une adaptation.

«J’essaye de faire ça aussi vite que possible mais je ne suis pas trop inquiet. Cela va arriver très bientôt, sinon déjà, car à Imola, nous avons franchi la ligne ensemble, et à Portimao, nous avons franchi la ligne ensemble.

Suivez-nous sur Twitter @ Planet_F1 et aimez notre page Facebook.

Share