« Je ne me sens pas le seul chef d’équipe, tout peut encore arriver »

17/08/2021 à 19:34 CEST

.

le colombien Egan Bernal (Ineos), maillot blanc de la Vuelta de meilleur jeune, ne se considère pas comme le seul leader de l’équipe et prend en compte le potentiel de ses coéquipiers Adam Yachts Oui Richard Carapaz, avant un parcours qui peut encore réserver bien des surprises.

« Je ne me sens pas du tout le seul leader de l’équipe. Le temps que Carapaz a perdu n’était pas beaucoup non plus. C’est la Vuelta, nous sommes en fin de saison et tout peut encore arriver. le climat génère de la fatigue, il fait très chaud, et le parcours est difficile », a déclaré le vainqueur du Tour 2019 et du Giro 2021 sur la ligne d’arrivée.

Bernal (Zipaquirá, 24 ans), a commenté l’issue rapide de la quatrième étape, dans laquelle le vent a provoqué des changements d’attitude dans le peloton, roulant avec nervosité, surtout dans les derniers kilomètres.

« Vers la fin, le vent venait de côté, mais il n’était pas assez fort pour casser le peloton. De toute façon, il fallait être vigilant devant. ces occasions se présentent, il faut en profiter. »

Share