in

“Je vous souhaite de ravitailler les défenseurs qui affrontent le trident du PSG”

15/09/2021 à 10h49 CEST

L’exazulgrana Eric Abidal est le nouveau commentateur de Canal+ en France pour commenter les journées de la Ligue des Champions.

Avant ses débuts à la télévision, dans lesquels il commentera les débuts d’un de ses anciens coéquipiers sur le terrain, Léo MessiAbidal a parlé dans une interview au Parisien des chances du PSG cette saison et de l’arrivée de l’Argentin en France.

« Messi apportera son expérience. Et puis, comme il l’a déjà dit, il change de type de jeu chaque année. C’est vrai qu’il n’est pas le même Messi qu’à ses débuts. Et je pense que les joueurs autour de lui s’adaptent, améliorent leur niveau de jeu. Il est important d’avoir un joueur compétitif qui fait la différence. Pour le PSG, il est un autre atout offensif. Tout le monde a hâte de voir le trident ensemble. Même si aujourd’hui, tout ne se limite pas à eux trois sur le plan offensif. Ce sera un casse-tête pour l’entraîneur », a déclaré Abidal à propos de Messi, Mbappé et Neymar.

Avec Leo Messi, Abidal, 42 ans, a remporté deux Ligue des champions (en 2009 et 2011), et a également coïncidé avec lui dans les bureaux, puisqu’il était le directeur sportif du club du Barça jusqu’en août 2020.

“Je souhaite bonne chance aux défenseurs (qui affronteront le trident)”Abidal ajouté. “S’ils passent une bonne journée, ils peuvent très vite souffrir. Alors, il faut essayer de trouver la complémentarité entre ces acteurs, voir comment ils peuvent s’associer (…) Ils connaissent le ballon, le haut niveau. Il s’agit surtout de s’adapter aux mouvements des autres, en essayant de ne pas tous être dans la même zone.”

Un trident qui fera ses débuts ensemble ce mercredi soir en Belgique. Les premiers à qui Abidal souhaite bonne chance sont les défenseurs de Brujas. On verra s’ils répondent aux attentes.

L’histoire hantée de Bruce Castle : Le manoir de Londres où le fantôme d’une dame apparaît chaque année | Bizarre | Nouvelles

Cardi B demande de retarder le procès dans une pochette d’album en raison de la naissance d’un nouveau bébé