Jessica Cediel et son mari décédé

.

La journaliste et mannequin colombienne Jessica Cediel fait les gros titres de sa relation avec un homme décédé. Et c’est que la Colombienne était heureuse pour la première du film « Ne me jetez pas ça mort », une cassette où elle incarne une femme qui interagit avec son mari décédé.
« Et hé, le jour est venu ! Je suis TRÈS heureuse de partager avec vous le grand lancement de notre film « Ne me jetez pas ce mort ». Une histoire que vous allez adorer. Plus d’un se sentira identifié », a révélé à propos de la production qui sort aujourd’hui sur Amazon Prime Video Latam.

Le film humoristique raconte l’histoire de Javier, un youtubeur qui atteint une grande popularité grâce aux blagues qu’il fait sur sa femme, mais meurt devant ses milliers de followers lors d’une émission en direct. L’homme ne va ni au paradis ni en enfer, mais reste piégé dans les quatre murs de sa maison, où il sera contraint de vivre avec sa femme Martina (personnifiée par Cediel), qui est la seule à pouvoir le voir.
Lors de sa performance, Cediel, 39 ans, a révélé qu’il était tombé amoureux de son personnage. « Martina… un personnage qui est entré dans ma vie et m’a fait tomber amoureux ! Merci à @takeonecolombia pour l’opportunité ! Un plaisir. Et grâce à ce merveilleux casting », a-t-il déclaré.
Tout indique que la présentatrice et désormais également comédienne, a déjà surmonté sa terrible expérience due à une chirurgie esthétique qui l’a amenée au bord de la mort en 2009, lorsque des biopolymères ont été injectés dans ses fesses. Dans les publications récentes sur Instagram, elle a respiré la joie et la beauté, avec des messages positifs pour ses abonnés.
« Amour pur. Donnez-vous toujours la priorité que vous méritez… quand vous le faites, le reste vient ! », dit-il dans l’une de ses publications les plus récentes, où il pose avec un maillot de bain rouge, dans le plus pur style Baywatch. La publication a généré la réaction instantanée de ses abonnés avec plus de 140 000 likes et des centaines de commentaires flatteurs.

Auparavant, la professionnelle aux multiples facettes a partagé son regret d’avoir augmenté ses fesses. «Ce fut l’expérience la plus désagréable, la plus triste et la plus traumatisante que j’aie jamais vécue. Cela a été le point le plus bas de ma vie, pour le dire très honnêtement, en même temps cela m’a laissé une grande leçon, mais aussi de nombreuses conséquences. Je ne peux pas me faire masser, je ne peux pas avoir de machines, c’est une situation très délicate », a-t-il déclaré dans une interview à MezcalTV à l’époque, après avoir révélé qu’il devrait passer un examen annuel pour le reste de sa vie en raison de mal opéré.

Share