JEUX OLYMPIQUES | Les ‘Redsticks’ : marquer ou la peur d’un ‘biscotto’

Après avoir marqué un possible point sur neuf lors des trois premiers matchs de la phase de groupes, l’équipe de hockey masculin a atteint la ronde finale en ne comptant que sur elle-même pour se qualifier pour les quarts de finale. Un exploit que tout le monde aurait signé après ce début gris. Mais il y a des nuances. Le rival sera l’Australie, l’un des favoris pour l’or qui a remporté les quatre matchs avec 21 buts en sa faveur. Ils sont déjà premiers et vont au tour, mais ce n’est pas le meilleur rival possible pour que les hommes de Fred Soyez marquent. La difficulté est maximale.

Au cas où cette rencontre, qui se joue ce matin à 3h00, ne serait pas satisfaisante, les Redsticks devront attendre le résultat de l’Argentine-Nouvelle-Zélande pour voir s’ils iront en quarts de finale ou s’ils sont éliminés. Cette réunion commencera à 12h00 et comporte une mise en garde. Actuellement, les trois équipes sont à égalité à quatre points. Si les rivaux de l’Espagne sont à égalité, la Sélection de Soyez sera éliminée. Un match nul de complaisance entre les deux équipes, ce qui ne serait pas la première fois que cela se produirait aux Jeux Olympiques.

« La dernière victoire nous a donné confiance. On prépare le match contre l’Australie pour le gagner. On montre qu’on se crée des occasions, qu’on sait jouer au hockey et qu’on a une force défensive », a déclaré l’entraîneur Fred Soyez, dont le visage a changé après la victoire 1-4 contre le Japon. « Nous nous entraînons pour ce moment depuis de nombreuses années et nous ne voulons pas le laisser s’échapper », a expliqué Xavi Lleonart, auteur de deux buts lors du dernier match.

Share