Jonathan Valero : « Je ne vais pas faire les erreurs que j’ai commises contre Nieto contre Míguez »

Dario Pérez
@ Ringsider2020

Jonathan Valéro (10-6-1, 3 KO) a, à 32 ans, l’opportunité la plus importante de sa carrière. Après avoir tenté sans succès en 2018 contre Aitor Nieto, il sera candidat au championnat espagnol des poids mi-moyens pour la deuxième fois de sa carrière. Ce samedi, à Santander, il tentera de gravir cette marche face au difficile champion Jon Míguez.

Nous nous souvenons avec lui de ce combat contre l’Asturien Nieto, depuis le début : «Dès le départ, je suis vraiment plus un super léger, mais j’aime beaucoup manger (rires) et aussi à ce poids j’ai parfois mal récupéré et la déshydratation est mauvaise, c’est pour ça que je combats en poids welter… mais cela implique que nous entrons dans le ring avec un désavantage de taille suffisant. Nous savions qu’aux points, il était impossible de battre un rival comme Aitor, avec qui j’ai certainement développé une bonne amitié après le combat, car il nous a battus en vitesse, en expérience et plus encore. L’idée était d’essayer d’attraper un coup sur un compteur, on a essayé de le jouer et donc j’ai commencé calmement, serré, en essayant de passer plusieurs rounds pour le fatiguer en passant les mains ; J’ai eu la malchance qu’au deuxième tour j’ai reçu un impact dans l’os orbitaire, et la zone est devenue très mauvaise. J’ai fait ce que j’ai pu, j’ai même essayé de continuer sans voir, mais ce n’était pas possible de continuer comme ça ».

Valero a de nouveau eu des problèmes dans la zone des yeux contre Nelson Dotel, ce qui l’a mis au chômage pendant deux ans jusqu’à sa réapparition il y a moins de deux mois : « J’ai fait une pause, et le mois dernier nous avons eu un combat dans lequel nous avions l’air bien, à l’aise, même s’il est vrai que cela a duré quelques rounds, mais nous avons pu lier une préparation à une autre. »

Interrogé sur l’idée de prendre sa retraite à cause de la blessure, de la pandémie, de son travail en dehors du sport et de rendre la boxe compatible avec sa famille, il reconnaît que «Oui, oui, il y a cette fois j’ai parlé avec mon peuple, ma fille me jette beaucoup et je dois travailler, m’entraîner… Et tout pèse, tu mets tout en balance et, bien que j’aime me battre, ne pas faire vivre de la boxe est compliqué Et cela implique d’énormes sacrifices. Après ce combat, on va bien se reposer et, au fur et à mesure, on va décider de voir ce qu’on fait de ma carrière ».

Nous vous demandons de nous dire comment vous affrontez le combat, surtout ces jours-ci : « J’ai fait du sparring à plusieurs endroits avec des gars qui sont plus lourds, très forts, et j’ai l’air bien. Maintenant, j’ajuste et je maintiens le poids, cette semaine je m’entraîne avec des imperméables et bien couvert. Cette fois, nous n’allons pas faire d’erreurs comme nous l’avons fait contre Aitor Nieto, nous allons essayer d’être plus intelligents et pour le meilleur de gagner. Espérons que les fans soient contents et repartent avec le sourire jusqu’aux oreilles. Vous devez être conscient que nous allons dehors, et vous devez y aller avec votre tête et aussi avec vos couilles ; si on trouve ce qui n’est pas à nous, tant pis, je me lèverai la tête haute ».

Jonathan Valero conclut par un message chevaleresque pour son adversaire : «Je n’ai jamais dit non à un combat, je remercie MGZ pour cette opportunité. On sait que Jon est un adversaire extraordinaire : agressif, il fait beaucoup d’allures… Mais c’est de la boxe et tout peut arriver. Je joue avec la surprise, on va à Santander pour essayer de prendre la ceinture. J’ai toujours considéré Jon et Kerman comme mes combattants préférés, Jon ne sait pas ce qu’est un recul, il a une mentalité de gagnant. Je l’admire beaucoup, je lui fais un câlin et je veux être à la hauteur, car, pour être honnête avec moi-même, Jon est à un autre niveau aujourd’hui. Mais c’est de la boxe, et si on passe à l’échange de coups… pour voir qui peut faire plus ».

L’entretien avec Jonathan Valero peut être suivi ce soir, avec celui de Jon Míguez, à partir de 22h00 ici sur ce lien.

Share