in

Keith Carradine de Fear The Walking Dead sur le rôle surprise et son histoire avec le chef de culte Teddy

Eh bien, je peux dire que j’ai trouvé ça un peu intimidant, tu sais? La performance de Garret et les caractérisations qu’il nous a données sont bien-aimées, et j’ai ressenti un sens aigu de la responsabilité d’être à la hauteur du précédent qu’il a créé. Je savais en lisant et en regardant à quel point sa présence allait nous manquer, et je sens que j’avais du pain sur la planche pour que j’essaye et, à certains égards, ne remplisse pas nécessairement ses chaussures, mais remplisse les chaussures qui le feraient, dans une certaine mesure, atténuer au public son sentiment de perte et de ne plus être là. Donc, je veux dire que c’était un rôle merveilleux à donner, à jouer son père, et toute la résonance qui l’entoure. Je connais Garret, et j’ai travaillé avec lui plusieurs fois, et il n’y a pas de meilleurs acteurs. Je veux dire, il est juste le meilleur des meilleurs. C’était un peu intimidant à assumer, mais je me sentais soutenu par le soutien du casting autour de moi, en particulier de Jenna, avec qui j’avais le plus gros travail, en particulier dans ce premier épisode. . . . Souvent, en tant qu’acteurs, nous sommes confrontés à une écriture qui fait peut-être défaut dans certains domaines, et nous avons le sentiment que nous devons essayer de la faire fonctionner d’une manière ou d’une autre. Ce n’est pas le cas avec cette émission. Ce truc se joue tout seul. Si vous vous présentez et que vous êtes prêt, et que vous parvenez à trouver votre chemin pour être honnête, alors cela fonctionne juste un truc, mec, et j’ai ressenti toutes ces choses.

Le FC Nantes remporte une victoire au stade FCO de Dijon (0-4)

Hansi Flick du Bayern Munich fait l’éloge d’Alexander Nübel, mais la menace de prêt persiste