Kharif : Le temps sec a entraîné une baisse de la production de coton et d’arachide

Sur 102,1 tonnes lakh d'arachide produites au cours de la campagne agricole 2020-21 (juillet-juin), la récolte kharif avait une part d'environ 84% tandis que la récolte restante provenait de la saison rabi.Sur 102,1 tonnes lakh d’arachide produites au cours de la campagne agricole 2020-21 (juillet-juin), la récolte kharif avait une part d’environ 84% tandis que la récolte restante provenait de la saison rabi.

Par Prabhudatta Mishra

La production de coton et d’arachide de la saison kharif actuelle devrait chuter car le temps sec au cours des trois premiers mois de la mousson de juin-septembre a ralenti les semis de ces cultures dans le Gujarat, le plus grand État producteur, tandis que les superficies en baisse dans d’autres États a réduit les chances d’une reprise globale.

Cependant, cela pourrait ne pas être aussi grave qu’à Kharif 2018-19, lorsque la production de coton et d’arachide avait diminué de 15% et 29%, respectivement, en glissement annuel, selon les analystes.

En supposant que la superficie d’ensemencement d’arachides pan-indienne actuelle est d’environ 49 lakh hectare comme superficie finale et un rendement moyen de 1,7 tonne / hectare de la saison dernière, la production peut être d’environ 83,3 lakh tonne dans ce kharif, 3% de moins que la saison précédente. Sur 102,1 tonnes lakh d’arachide produites au cours de la campagne agricole 2020-21 (juillet-juin), la récolte kharif avait une part d’environ 84% tandis que la récolte restante provenait de la saison rabi.

La production de coton pourrait également chuter de 9 % à 322,5 balles lakh (une balle pèse 170 kg) sur la base d’une superficie de 119,5 lakh hectare et d’un rendement de 2,7 balles/hectare. L’objectif pour cette année est de 370 balles lakh. Le ministère de l’Agriculture de l’Union devrait publier la première estimation anticipée de la production des cultures kharif pour 2021-2022 au cours de la troisième semaine de ce mois.

En dehors du Gujarat, la superficie d’arachide dans d’autres grands producteurs comme l’Andhra Pradesh, le Rajasthan et le Karnataka a également chuté par rapport à l’année dernière. De même, la superficie de semis sous coton est également en baisse (en glissement annuel) dans le Maharashtra, le Telangana, l’Andhra Pradesh, le Rajasthan, le Madhya Pradesh, le Karnataka et l’Haryana.

La superficie de coton au Gujarat a diminué de 1,3% à 22,5 lakh d’hectare et celle d’arachide de 7,7% à 19,1 lakh d’hectare au 10 septembre par rapport à leurs niveaux d’il y a un an, selon les données officielles du Gujarat. Les semis de Kharif sont presque terminés et il y a peu de chances d’amélioration selon les données reçues de tous les districts au cours des dernières semaines, selon un responsable du gouvernement de l’État.

Le déficit pluviométrique au Gujarat était de 50 % de juin à août et chaque mois a également enregistré des précipitations inférieures à la normale. Certaines améliorations ont été observées au cours de la première semaine de septembre, avec des pluies supérieures de 98 % à la normale. La superficie irriguée en arachide n’est que de 12% et pour le coton de 59% dans l’état.

« La production sera certainement plus faible car le rendement pourrait être affecté en raison de mauvaises précipitations continues pendant trois mois. Cependant, un possible dommage plus important a été contenu avec les pluies récentes », a déclaré un scientifique agricole, demandant l’anonymat car il ne voulait pas être vu contester les estimations de production du gouvernement de l’État.

Le mois dernier, le Gujarat a publié ses prévisions de récolte pour l’État dans lequel la production d’arachides était légèrement supérieure (0,2%) par rapport aux 39,86 tonnes de lakh de l’année précédente, tandis que la production de coton était supérieure de 11% aux balles de 72,7 lakh de l’année précédente (une balle pèse 170 kg) . D’un autre côté, les négociants en graines oléagineuses estiment que la production d’arachides est inférieure d’environ 3 % dans l’État.

« Les prix des graines de coton sont très élevés alors même que la récolte va arriver dans moins d’un mois. Cela peut être dû à une demande robuste ou à l’attente d’une baisse de la récolte », a déclaré Bavish Patel, un commerçant de Rajkot. Il y a eu un passage de l’arachide au soja après que les prix de ce dernier ont augmenté de façon exponentielle cette année, a déclaré Patel.

Les prix du soja dans de nombreux endroits du Madhya Pradesh et du Maharashtra ont dépassé Rs 10 000/quintal cette année, ce qui est un record. Cela se compare à la moyenne de l’ensemble de l’Inde de 3 904 roupies/quintal, légèrement au-dessus du prix de soutien minimum (MSP) de 3 880 roupies, pendant la période de récolte clé d’octobre à décembre 2020.

« Au milieu d’une production de soja inférieure à la normale attendue pour la troisième année consécutive, la chute de la production d’arachide sera un revers temporaire pour la mission oléagineuse du gouvernement. Il peut y avoir plusieurs mesures, notamment une réduction des droits d’importation et des limites de stockage pour empêcher les prix intérieurs d’augmenter davantage », a déclaré un ancien commissaire à l’agriculture. Si les prix du coton augmentent en raison de la baisse de la production, cela pourrait aider à augmenter la superficie de semis l’année prochaine et motiver les producteurs de riz à la diversification, a-t-il ajouté.

Share