KKR lève 15 milliards de dollars dans le plus grand fonds d’Asie alors que les transactions adossées à des rachats augmentent

Créateur de compte PVA en masse

KKR & Co, le géant du capital-investissement, a annoncé mardi avoir levé 15 milliards de dollars pour son quatrième fonds axé sur l’Asie-Pacifique, ce qui constitue le plus grand fonds de capital-investissement de la région à un moment où les transactions adossées à des rachats sont en hausse.

La société américaine KKR a commencé à commercialiser le nouveau fonds Asie vers la fin de 2019, ciblant initialement 12,5 milliards de dollars, ont déclaré des sources proches de la situation. leaders dans leurs industries », a déclaré Ashish Shastry, co-responsable du capital-investissement Asie-Pacifique chez KKR, dans un communiqué annonçant la collecte de fonds.

KKR a déclaré que le fonds avait dépassé sa taille cible pour atteindre son plafond fixe pour les engagements des investisseurs de fonds et a reçu un solide soutien de la part d’investisseurs mondiaux nouveaux et existants, y compris une représentation significative des investisseurs basés en Asie-Pacifique.

La croissance stimulée par les coronavirus dans le secteur de la technologie devrait stimuler les activités de fusions et acquisitions en Asie cette année. Les transactions adossées au capital-investissement dans la région ont augmenté de 51% pour atteindre un record de 129 milliards de dollars l’année dernière.

De nombreux fonds régionaux, dont les sociétés chinoises Primavera Capital et Boyu Capital, collectent également des fonds, tandis que Hillhouse Capital vise à lever 13 milliards de dollars, ont indiqué des sources.

KKR a déclaré que son fonds exploiterait les opportunités découlant de la hausse des dépenses de consommation et des tendances d’urbanisation, ainsi que des exclusions, des retombées et des regroupements d’entreprises.

KKR investira environ 1,3 milliard de dollars en capital aux côtés des investisseurs de fonds par le biais des engagements de l’entreprise et de ses employés.

En janvier, il a annoncé avoir fermé son premier fonds ciblant les investissements immobiliers en Asie-Pacifique, quelques jours après la clôture de son premier fonds d’infrastructure en Asie.