Klien peu impressionné par les critiques de Steiner sur Schumacher

Critiquer Mick Schumacher pour son accident d’entraînement hongrois n’était pas « approprié » de la part de Guenther Steiner, surtout compte tenu du rythme de la Haas.

C’est selon l’ancien pilote de F1 Christian Klien.

Pas pour la première fois cette saison, Schumacher a raté une séance de qualification après avoir écrasé son Haas VF-21 lors des derniers essais du Grand Prix de Hongrie.

L’Allemand a perdu le contrôle au virage 11, frappant violemment le mur avec un impact de 30G.

Comme pour son accident à Monaco, avec seulement deux heures à travailler sur la voiture entre la FP3 et les qualifications, ses mécaniciens Haas n’ont pas eu le temps de réparer la voiture et Schumacher n’a pas participé aux qualifications.

Son patron d’équipe Steiner n’était pas du tout impressionné.

« (Les conducteurs) doivent être capables d’évaluer quand cela vaut la peine de prendre un risque », a déclaré le patron de l’équipe Haas.

« La troisième séance d’essais libres n’est pas le bon moment pour cela. Peut-être que nous devons nous rasseoir et expliquer la situation dans son ensemble – que ces accidents entraînent des coûts élevés ! »

Klien, cependant, estime que l’Italien était en panne.

Il a déclaré à Speedweek.com que les commentaires de Steiner n’étaient pas « si appropriés. Il [Schumacher] ne le fait pas exprès.

« Que voulez-vous d’une voiture qui ne fonctionne pas ? Il faut pousser, et quand on pousse, ça dépasse parfois la limite. C’est comme ça que les choses se passent la première année.

Il a ajouté : « C’est stupide que Haas n’ait pas le budget, ça fait doublement mal. »

Découvrez la collection Haas via la boutique officielle de Formule 1

Schumacher est l’un des deux seuls pilotes à avoir marqué cette saison, l’autre étant son coéquipier Nikita Mazepin.

L’Allemand devance le Russe au championnat des pilotes grâce à sa 12e place au Grand Prix de Hongrie.

Klien a déclaré à propos de la saison du joueur de 22 ans, qu’elle est « fondamentalement bonne parce qu’il a son coéquipier sous contrôle, parce que c’est ainsi qu’il est mesuré.

« Vous le verrez vraiment quand il sera au milieu de terrain.

« Si vous conduisez à l’arrière, c’est bon pour apprendre, mais démotivant à la longue. En deuxième année, vous voulez faire un pas en avant.

Share