Konami tue Pro Evo alias PES pour un jeu eFootball gratuit

Le nouveau jeu de football eFootball de Konami.

Dites bonjour à eFootball. Capture d’écran : Konami

Cet automne, le jeu de football de Konami ne sera pas PES. Au lieu de cela, le fabricant de jeux basé à Tokyo lance un jeu gratuit appelé eFootball.

Lancé en 1995, Pro Evolution Soccer est la série de longue date du fabricant de jeux basé à Tokyo et un rival de la Fifa d’EA. PES est connu sous le nom de Winning Eleven au Japon, où il est traditionnellement le jeu de football par défaut.

Sur le site officiel d’eFootball, Konami écrit :

De « PES » à « eFootball™ »

Tout a commencé avec la détermination implacable de créer une plateforme de football révolutionnaire.

Notre ambition était de recréer l’environnement de football parfait, de l’herbe sur le terrain, au mouvement des joueurs, jusqu’à la foule dans le stade.

À cette fin, nous avons décidé de créer un nouveau moteur de football avec un nouveau système d’animation et des commandes de jeu repensées.

Le résultat final était encore plus impressionnant que ce que nous avions imaginé à l’origine.

Nous sommes allés au-delà de la frontière de PES, dans un nouveau royaume de football virtuel.

Pour marquer cette nouvelle ère, nous avons décidé de nous séparer de notre marque PES bien-aimée et de la renommer « eFootball™ » !

Voici la bande-annonce, qui contient quelques éléments rocailleux, y compris la modélisation faciale et l’animation :

Mais encore une fois, c’est gratuit de jouer ! Je suppose. Et il semble que les joueurs mobiles soient capables de jouer avec d’autres plates-formes, ce qui pourrait expliquer la baisse notable de la qualité visuelle.

Quelle a été la réaction en ligne ? Les fans semblent attristés par la décision de Konami de tuer la marque PES, soulignant le lien émotionnel qu’elle entretient avec les joueurs. D’autres ont été déçus par les graphismes et l’animation saccadée, surtout compte tenu du temps consacré au jeu.

Selon Konami, eFootball, désolé, eFootball™ sera lancé cet automne.

Reste au pouvoir, PSE. RIP, en effet.

Share