in

La baisse des interactions de Valence après sa nouvelle « politique »

10/06/2021 à 20:03 CEST

Valence a rejoint l’initiative menée par les clubs Premier fin avril qui consistait à paralyser les réseaux sociaux. Une initiative qui avait pour objectif de revendiquer la discrimination raciale dont souffraient les footballeurs de la compétition. A la différence qu’en Angleterre cela s’est fait sur un week-end et que le club du Ché n’a pas autorisé les commentaires des fans sur les réseaux sociaux depuis 40 jours.

Ils l’ont annoncé dans un communiqué : “Valencia CF rejoint l’initiative internationale contre les abus et la violence dans les réseaux sociaux. Les plateformes doivent faire plus pour éviter les commentaires discriminatoires. Nos réseaux, comme celui d’autres clubs et joueurs, sont également attaqués par un petit groupe de personnes violentes et racistes. Tolérance zéro pour ce type de comportement. Pour cette raison, le Club continuera d’informer ses fans, mais désactivera les commentaires dans le but de mettre fin à la propagation de la haine sur les réseaux“ils ont écrit.

Bien que dans son cas, il semblait plus atténué par les critiques de Peter Lim dans toutes les publications qu’à la discrimination raciale. Le hashtag #Limgohome était courant dans les réponses des fans.

Cependant, cette décision a eu des conséquences pour Valence, qui est passé du cinquième club le plus impactant à la 14e place du classement. Les interactions sur Twitter sont en baisse de 67% et il est passé de 262.000 à seulement 87.300. De plus, le club compte 2 400 followers de moins qu’au début de la restriction sur les réseaux sociaux.

Mythical Games lève un million de dollars pour stimuler le jeu basé sur NFT