La City tire l’épopée et assaut Paris

28/04/2021

À 23:36 CEST

le Manchester City a vécu la plus grande nuit européenne de son histoire. Pour ce faire, il devait d’abord toucher l’enfer, refaire surface avec courage plus tard. C’est ainsi que se forgent les légendes, donc ceux de Guardiola sont revenus au Parc des Princes. le PSG il a pris les devants à domicile avec une première mi-temps impressionnante. Neymar a brillé et Marquinhos a ouvert la boîte à la sortie d’un virage. La ville a trouvé un moyen de sortir du désordre après la pause: Le conseil d’administration de Pep a réussi à rejoindre le PSG, et le talent de De Bruyne et Mahrez fait le reste. Le Belge avait la collaboration de Keylor Navas à nouer, et l’Algérien avec l’écart millimétrique qui s’est ouvert dans une barrière pour culminer l’épopée. La cravate est plus qu’ouverte. Mais City frappe en premier.

PSG

MCI

Paris Saint Germain

Keylor Navas; Florenzi, Kimpembe, Marquinhos, Bakker; Gueye, Paredes (Ander Herrera, M.82), Verratti; Di María (Danilo Pereira, M.80), Mbappé, Neymar.

Manchester City

Ederson; Walker, Stones, Rúben Dias, Cancelo (Zinchenko, M.61); Gündogan, Rodri, Bernardo Silva; Mahrez, De Bruyne, Foden.

Buts

1-0 M.14 Marquinhos; 1-1 M.65 De Bruyne; 1-2 M.72 Mahrez.

Arbitre

Felix Brych (Allemagne). TA: Paredes (M.70), Neymar (M.74) / Cancelo (M.31), De Bruyne (M.86). TR: Gueye (M.78)

Stade

Parc des Princes. Pas de spectateurs.

Plus de mérite a si possible de regarder la première moitié du PSG. Les de Pochettino laissé entendre avoir oublié les traumatismes européens, orchestrés autour du talent infini de Neymar. Le Brésilien est reparti irrépressible. Son désir de jouer n’a été ralenti que par l’accumulation de jambes de la ville ou par ederson s’arrête. Le problème pour les hommes de Guardiola n’était pas seulement le Brésilien, mais le coup de pied arrêté. Le premier jeu de stratégie parisienne s’est soldé par un but: un service mesuré de Di María dont Marquinhos a profité, surpassant Rodri et Gündogan sur la marque, pour envoyer un en-tête sur le net. Le capitaine parisien doutait et finissait par être la clé.

Neymar En outre, la meilleure nouvelle pour Pochettino était de voir comment son plan avait court-circuité City. Pep Guardiola a de nouveau parié avec De Bruyne comme un faux neuf et a peuplé le centre du terrain de joueurs: Gündogan, Bernardo Silva, Mahrez ou Foden, mais le céleste n’a jamais coulé. Ils n’ont pas détecté de lignes de passage entre le tissu d’un PSG confortable aux bras de Paredes, Gueye et surtout Verratti. L’Italien a joué un rôle clé avec le ballon mais aussi en défense, aidant à Bakker, point faible de l’arrière local.

Les Français avaient plus d’arrivées dans un autre coin surmonté par Paredes, les courses de Neymar et la clairvoyance de Di María. Suite Mbappé était éteint. Bien qu’ils aient été dépassés, les hommes de Guardiola ont eu leurs moments: deux occasions causées par des erreurs du PSG dans la sortie du ballon, les deux se sont terminées par clichés stériles de Bernardo Silva et Foden. Mais la pause est venue, et Guardiola a ravivé les fantômes de Paris.

Le conseil d’administration de Pep fait la différence

Le technicien catalan a déplacé des pièces, asséché Neymar envoyant un marqueur à chaque fois qu’il s’en tirait, et le PSG a fini par reculer. Là, il a signé son arrêt de mort contre une ville qui a trouvé son écosystème: celui d’un rival englouti à harceler à chaque vague offensive. Le jeu de position est revenu, De Bruyne a averti dans un semi-chilien d’abord, et a frappé la cible plus tard. Un centre de la huitième voie a été empoisonné À tel point que ne pas trouver de finisseur n’était pas un problème: il a trouvé le filet de Keylor. Le portier a hésité à la sortie et l’a mangé. L’avalanche a continué.

J’entre Zinchenko sur le site du Cancelo averti, mais la ville n’a pas changé. Avec le PSG coincé dans leur domaine, Gündogan et Rodrj’ai trouvé la liberté de sortir. Foden et De Bruyne ils ont eu le temps de se réunir, et de leur chimie est venue la chute de ceux de Pochettino. Gueye et Paredes ne les ont pas vus passer et ont fini par renverser le Belge aux cheveux roux sur le front.

Si les coups de pied arrêtés ont fait la différence en première mi-temps, ce n’était pas moins en seconde. Le Parc des Princes attendait une tentative de De Bruyne, mais qui l’a lancé était Mahrez. L’Algérien gaucher a trouvé un fissure entre la barrière PSG, et aussi entre les mains de Keylor Navas. L’étirement du gardien de but était insuffisant, City s’est remis de l’égalité.

Le PSG était tellement assommé que Gueye a perdu le nord. Le Parisien a commis un tacle dur sur Gündogan qui lui a coûté le carton rouge. Les habitants se sont retrouvés avec 10, et après une excellente première mi-temps, ils ont fini par voir le 1-2 comme un moindre mal. Pochettino a protégé le milieu de terrain avec Danilo pendant que City continuait de frapper. Foden a eu un autre slalom, agitant toute la défense locale pour finir de définir très dur contre Keylor. Le butin de Manchester City est suprême. Le coup peut peser sur Paris. Mais avec Neymar et Mbappé, il y a toujours plus de vies. Le dernier round de la bataille, dans une semaine, au stade Etihad.