La “ colère ” a propulsé Fernando Alonso aux points de Portimao

Fernando Alonso a révélé que la colère d’une séance de qualification décevante avait propulsé sa poussée tardive au Grand Prix du Portugal.

Le vétéran espagnol a reculé les années avec une performance typiquement fougueuse alors que le concours de Portimao tirait à sa fin, se hissant à la huitième position.

C’était le meilleur résultat du joueur de 39 ans depuis son retour en F1 après deux ans d’absence avec l’équipe Alpine, qui a connu confortablement son week-end le plus compétitif de la saison jusqu’à présent.

Alonso a terminé à seulement une seconde de son coéquipier Esteban Ocon, qui avait commencé sixième sur la grille, mais a également réussi à terminer P7.

«C’était bien, c’était amusant», a déclaré Alonso, qui était parti 13e, à Sky F1. «Nous nous battions avec une McLaren, une Ferrari, des choses impensables à Imola et à Bahreïn. Je pense donc que nous avons fait un très grand pas en avant en termes de performances de la voiture.

«Tout au long des essais libres, nous avons été compétitifs. Ce qui s’est passé hier reste un peu mystérieux. Je n’ai pas senti l’adhérence lors des qualifications. Je n’étais pas à l’aise et cela a probablement un peu compromis ma course, mais j’essaierai de m’améliorer samedi prochain en qualifications.

Découvrez toutes les dernières marchandises Fernando Alonso sur la boutique officielle de Formule 1

Interrogé par l’expert de Sky F1 Nico Rosberg si l’ancien gladiateur Alonso était revenu, l’ancien double champion du monde a déclaré: «Un peu, je suis d’accord là-dessus.

«Je pense qu’à Bahreïn, j’ai été plus prudent sur tout juste pour terminer le premier Grand Prix. À Imola, j’étais tellement mal à l’aise dans la voiture avec le [wet] conditions. Je ne me sentais pas bien sur les pneus intermédiaires, la visibilité, les qualifications étaient mauvaises, donc je pense que c’était vraiment la première course que j’extrayais le maximum de la voiture.

«J’étais bouleversé après les qualifications d’hier, alors aujourd’hui, cette colère était probablement aussi sur la bonne voie.»

D’être dans la partie inférieure du milieu de terrain lors des deux premières courses, comparable à Aston Martin et Alfa Romeo, Alonso était naturellement heureux de garder la société portugaise d’équipes plus haut dans le premier classement du championnat du monde des constructeurs.

«Je souhaite que ce soit le vrai rythme», a-t-il déclaré. «À Imola et à Bahreïn, nous étions dans un groupe de voitures différent dans le combat. Nous étions ici avec les McLaren, les Ferrari et l’AlphaTauris, alors nous aimerions continuer à faire comme ça.

«A Barcelone et Monaco [the next two races], Les samedis sont très importants car vous ne pouvez pas dépasser, donc j’ai encore des devoirs à faire.

Suivez-nous sur Twitter @ Planet_F1 et aimez notre page Facebook